Alexa programmée pour ne pas réagir à son nom pendant la pub

Par Alexandre PAULSON
le 05 février 2018 à 09h51
0
Afin d'éviter d'entendre Alexa répondre présente à chaque spot de pub mentionnant son nom pendant le Superbowl, Amazon a appris à son intelligence artificielle à faire la distinction entre une commande de son maître et une annonce publicitaire.

Cette technologie a été baptisée par Amazon « empreinte acoustique » (acoustic fingerprinting).

Le Superbowl, paradis publicitaire, cauchemar des enceintes connectées



Encore confidentielles chez nous, les enceintes connectées sont déjà partout, ou presque dans les foyers américains. Fin 2017, 40 millions d'entre eux en avaient fait l'acquisition, et un foyer sur deux déclare vouloir le faire dans le courant de l'année. Ce qui explique qu'Amazon Echo, HomePod et autres Google Home apparaissent dans de nombreuses pubs TV et radio aux Etats-Unis ces derniers temps.

Les marchands d'enceintes connectées ne pouvaient donc pas passer à côté du Superbowl, la finale du championnat NFL remportée à la surprise générale par les Philadelphia Eagles. Ce rendez-vous est le point d'orgue de la saison publicitaire avec des spots publicitaires négociés 120.000 dollars la seconde ! Mais il y avait un risque : qu'à chaque pub mentionnant Alexa, l'IA se croit interpellée et s'active. Un travers paré par Amazon.

01F4000008659554-photo-amazonecho.jpg


Plusieurs méthodes pour faire taire Alexa



Dès 2014, Amazon a en effet soupesé la gêne qu'occasionnerait la publicité si à chaque spot son IA venait à se réveiller. La société de Jeff Bezos a donc fait breveter une technologie baptisée acoustic fingerprinting, empreinte acoustique, qui aide Alexa à discerner une pub d'une authentique commande vocale. Le brevet déposé par Amazon décrit deux méthodes de discrimination.

La première consiste à transmettre aux appareils Echo un snippet, un court extrait de la publicité avant sa diffusion. Echo en retient une empreinte acoustique qui lui permet de distinguer le spot d'une commande. La deuxième tactique est plus subtile : le spot de pub lui-même envoie un signal inaudible intimant à Alexa l'ordre d'ignorer la commande de réveil. Le service Cloud d'Alexa est lui aussi vigilant : en cas d'afflux simultané de commandes jusqu'à ses serveurs, Amazon sait faire la part des choses entre une authentique commande et un réveil publicitaire. Le groupe assure parvenir à bloquer 80 à 90% des réponses inutiles.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés : Alexa Amazon
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

LG veut être neutre en émissions carbone d'ici à 2030 et explique comment
Star Wars : après l'échec de Solo, Lucasfilm abandonne les spin-off
Comparatif 2019 : quels processeurs pour jouer et travailler ?
Où en est la législation française sur les travailleurs d'Uber, Deliveroo et consorts ?
Des capteurs inspirés des araignées pour permettre aux drones de réagir plus vite
Chine : une sonnerie de téléphone pour stigmatiser les citoyens endettés
Google lance la livraison de repas directe depuis Search, Maps et l'Assistant
AIDA64, l'outil de bench et de diagnostic, disponible en version 6.0
La transition écologique de l'industrie chimique va demander beaucoup d'énergie renouvelable
Le serveur test de PlayerUnknown's Battlegrounds arrive sur consoles
scroll top