"Airbnb dépasse les bornes" : pourquoi le chef Thierry Marx s'emporte-t-il contre la plateforme ?

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero, Journaliste-reporter, responsable de l'actu.
Publié le 02 février 2023 à 16h15
© Shutterstock
© Shutterstock

Le chef étoilé Thierry Marx estime qu'Airbnb exerce une concurrence « totalement déloyale » sur les professionnels de l'hébergement et de la restauration. Il appelle directement les autorités à agir.

Thierry Marx a profité de son passage chez nos confrères de France Info, ce jeudi 2 février, pour dire ce qu'il pense de la plateforme Airbnb, lui qui est à la tête de l'Umih, l'influent syndicat patronal des industries de l'hôtellerie restauration. Celui qui s'est fait connaître du grand public pour sa participation comme juré de l'émission Top Chef il y a quelques années est amer : pour lui, Airbnb « dépasse les bornes », au regard des faibles taxes que l'entreprise paie en France.

Le coup de gueule de Thierry Marx

Sur France Info, Thierry Marx a pris pour cible le géant américain de la location d'hébergements, qui se livre selon lui à une « concurrence totalement déloyale ». Le chef explique qu'il n'est plus possible aujourd'hui de parvenir à gérer la concurrence de la plateforme.

« Aujourd'hui, il y a un parc de location qui échappe complètement à l'État et qui n'est pas taxé, qui est une concurrence déloyale, totalement déloyale pour les gens dont c'est le métier de faire de l'hôtellerie-restauration. » Thierry Marx a également rebondi sur la situation des saisonniers, pour qui se loger devient de plus en plus coûteux. « Nulle part et notamment dans les zones touristiques, vous ne trouvez quelque chose à louer », a-t-il ajouté. « Vous n'avez plus de location pour vos saisonniers ».

Thierry Marx, qui, vous l'avez compris, en a gros sur le cœur, évoque même des logements « qui se louent quasiment sous le manteau et sans protection, avec des risques sanitaires mais aussi de sûreté. » L'homme d'affaires et cuisinier en appelle, au travers de l'Umih, à la création d'une « 6e catégorie de logements, pour qu'on ait un référencement du parc, des choses qui sont louées en parallèle de l'hôtellerie ».

Airbnb, qui paie de plus en plus d'impôts chaque année, ne jouit pas d'une bonne cote auprès des communes françaises

En 2022, la plateforme Airbnb a reversé pas moins de 148 millions d'euros de taxe de séjour aux communes françaises, une donnée en forte hausse (+60 %) par rapport à l'année précédente. Ce montant global s'explique par la reprise du tourisme et profite aussi bien aux grandes villes qu'à certaines plus petites localités.

La plateforme rappelle, en outre, qu'elle communique au fisc, depuis 2020 et ce une fois par an, les revenus de ses hôtes. Depuis novembre 2021, elle fournit aussi aux mairies les données détaillées sur les séjours effectués.

Pour autant, la communauté de communes de l'île d'Oléron, en Charente-Maritime, a pris la décision de réclamer près de 30 millions d'euros à Airbnb, découpés en quatre amendes pour se conformer à la législation, au sujet de la taxe de séjour des années 2020 et 2021. Airbnb Ireland est d'ailleurs citée à comparaître au tribunal judiciaire de La Rochelle le 25 avril prochain.

Source :Twitter

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero
Journaliste-reporter, responsable de l'actu

Journaliste, responsable de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
xryl

Aujourd’hui, il y a un parc de location qui échappe complètement à l’État et qui n’est pas taxé, qui est une concurrence déloyale, totalement déloyale pour les gens dont c’est le métier de faire de l’hôtellerie restauration.

Lorsque vous louez via AirBnb c’est déclaré sur votre IR, donc c’est taxé et même assez fortement (jusqu’à 45% contrairement au 25% d’IS d’une entreprise, qui en plus déduit ses charges), n’en déplaise à ce monsieur.

La différence, c’est qu’avant, il fallait louer pour 1 mois et donc moins cher (sauf à habiter à côté de la location, car c’est assez pénible pour les EdL et autre), alors que AirBnb permet de rentabiliser une location journalière ou hebdomadaire.

Après, c’est clairement pas la panacée, mais certainement pas le problème des taxes.

fmarin

L’IS n’exonère pas de l’IR. Ça se cumule avant d’arriver jusque dans la poche du propriétaire de l’hôtel.

gaadek

C’est un faux débat.

L’hotellerie, c’est un hébergement mais aussi (et surtout) des services (y compris parfois la restauration), c’est ce qui justifie d’ailleurs la différence de prix . Je vais à l’hotel quand je fais une soirée étape et que je ne veux pas me prendre la tête, par contre quand je voyage, je n’ai pas besoin de quelqu’un derrière un comptoire pour me souhaiter une bonne journée et une bonne soirée, ni d’avoir mes draps changés tous les jours.

Et c’est ça la grosse différence: Airbnb ne propose pas ces services. Libre à chacun de faire son choix en fonction de ses besoins et de son budget, mais ça, ça a du mal à rentrer dnas la tête de certains. Se cacher derrière la fiscalité pour pleurer, c’est encore plus bas.

C’est quoi la prochaine étape, taxer les gens qui se prêtent des biens parce que ça concurrence déloyalement les commerces?

bennukem

@gaadek en fait le prêt de bien est déjà soumis à taxation sous certaines conditions. Avantage en nature, etc…

En septembre dernier, j’ai fait un petit voyage dans le sud de la France. Très compliqué de trouver une nuitée à moins de 100€. Jamais rien de folichon. Je comprends que des personnes se tournent vers du rbnb plus accessible.

Sans parler de cette taxe de m… d’hébergement pour vous remercier de claquer votre fric dans la commune en question

Maraut

La taxe de séjour, ce n’est pas Airbnb qui la paie mais le locataire !
Airbnb ne fait que prélever pour reverser aux communes

Stef_R

Et à quand une taxe quand on ira passer quelques jours dans la famille ?
et quand on voit les tarifs qu’il pratique… au secours !!!
Allez jeter un oeil :money_mouth_face:

gaadek

Ah bon? Mince, je ne savais même pas :rofl:

Oncle_Picsou

On parle d’un des restaurants de la tour Eiffel, encore heureux que ça ne soit pas la cantoche!
Et ce n’est pas si abusé que ça niveau tarif je trouve.

xryl

Oui c’est vrai. Une entreprise par contre, va payer l’IS sur ses bénéfices seulement (en gros 5 à 10% du CA), alors qu’un particulier va payer l’IR sur son chiffre d’affaire (réduit de 50% si microbic ou 30% si microfoncier), donc sans déduire quoi que ce soit. De plus, le montant déclaré va/peut te faire passer une tranche d’imposition plus élevée, et donc du payera la taxe élevée sur ce chiffre d’affaire et non sur tes gains. Pour l’entreprise par contre, tu ne déclareras sur l’IR que ce qu’elle t’aura versé (probablement en dividende, donc quasiment sans charge), donc uniquement sur le bénéfice.

Au final, je pense que l’État se gave bien plus (en proportion) sur les particuliers que sur les entreprises. Mais si quelqu’un peut prouver dans un sens ou l’autre chiffre à l’appui, je suis preneur.

jvachez

Décodage de sa pensée : il n’est pas content car Airbnb fournit de quoi cuisiner alors que la quasi totalité des hôtels facturent aussi la restauration et incitent fortement à payer cette restauration en ne fournissant pas de quoi cuisiner.
Parce que le principal problème des hôtels c’est bien ça, il n’y a pas de quoi cuisiner, s’il faut payer la restauration les prix explosent.