Rapport Attali : le numérique dopera la croissance

24 janvier 2008 à 10h52
0
00769266-photo.jpg
Le numérique est au coeur du rapport de la commission pour la libération de la croissance française présidée par Jacques Attali. Remis au Président de la République, Nicolas Sarkozy, mercredi, ce document inclut 316 propositions visant à relancer l'économie française. Cette dynamique ne saurait être sans le numérique, « passeport de croissance » (Internet très haut débit, téléphonie mobile, télécoms, informatique, logiciels, audiovisuel, etc.)

« Pour s'inscrire dans la croissance mondiale, la France (c'est-à-dire les Français) [...] doit favoriser l'épanouissement de nouveaux secteurs clés [...] en particulier formuler et mettre en œuvre une stratégie numérique ambitieuse, à l'instar de certains pays nordiques et des nouvelles puissances asiatiques », soulignent les auteurs du rapport.

Pour ce faire, le rapport Attali préconise des mesures phares dont la création d'un poste de haut-commissaire au développement numérique, faute de « ministre internet » ? Lors de l'édition 2006 du Web3, réunion annuelle des acteurs du Web et de l'écosystème numérique organisée par Loïc Le Meur, Nicolas Sarkozy avait dit « non » à la création d'un tel poste. Aujourd'hui, à la veille des municipales 2008 et d'un éventuel remaniement ministériel, la rumeur persiste : Thierry Solère, secrétaire national en charge d'Internet au sein de l'UMP, pourrait-il devenir ministre du domaine ?

« Il est nécessaire d'entreprendre dès maintenant la mise en place du très haut débit pour tous, à domicile, dans l'espace numérique de travail et dans l'administration », souligne Jacques Attali, afin de « garantir une couverture numérique optimale en 2011 » et de « réaliser l'accès pour tous au très haut débit en 2016 ». Il est également question d'assurer une rémunération juste des acteurs de l'économie numérique et de renforcer le secteur du logiciel notamment par le biais d'une concurrence accrue entre logiciels propriétaires et logiciels libres.

Pour conclure, l'économiste et son groupe d'experts, de la présidente d'Areva, Anne Lauvergeon, au président de Virgin Mobile, Geoffroy Roux de Bézieux, proposent de coordonner l'Arcep (régulateur des communications électroniques) et le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel). Enfin, ils invitent la future présidence française de l'Union européenne à proposer un grand programme de développement du numérique.

Reste à savoir si ces propositions seront validées par l'exécutif et si, dans un second temps, elles obtiendront le soutien du Parlement et, finalement, de la société française.
Modifié le 18/09/2018 à 14h33
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Molib : une application de Velib' mobile pour plateforme Android
4 nouveaux mobiles d'entrée de gamme chez Sony Ericsson
Pentax K200D, un reflex tropicalisé pour 700 euros
  Prince Of Persia  et  Anno  , bientôt de retour
J400 et L170 : nouveaux mobiles 3G en préparation chez Samsung
  Earthrise  est dévoilé en images
LinkedIn ouvre un QG européen
Last.fm lance l'écoute gratuite à la demande
Bientôt du nouveau pour  Team Fortress 2
K20D : 14 MP pour le nouveau reflex expert de Pentax
Haut de page