NoMajorMusik : un partage des revenus entre artistes et internautes

06 décembre 2007 à 17h31
0
012C000000690810-photo-no-major-musik.jpg
Après le journalisme citoyen, le producteur citoyen ? L'internaute devient décidément un acteur clé du développement du web francophone. Après sa sollicitation par des sites UGC comme YouTube ou Dailymotion, voire des portails de contenu communautaire comme Wikipedia ou Agoravox, c'est la musique numérique qui intéresse de nouveaux acteurs de ce marché.

Avec déjà des dizaines de plateformes en ligne d'achat de musiques - principalement en provenance de multinationales du disque -, ce sont de nombreuses sociétés chargées de promouvoir les jeunes artistes qui se sont lancées avec des acteurs majeurs du secteur comme Jamendo ou de nouveaux acteurs comme Spidart, Zikpot ou depuis plus récemment NoMajorMusik.

Car pour ces trois derniers, l'idée consiste à s'inspirer du succès rencontré par la boutique de T-Shirt LaFraise.com pour associer le succès d'un artiste... à sa promotion par les internautes en effectuant un partage des revenus tripartite : hébergeur, artiste et internaute. Les musiciens en herbe ou professionnels sont en effet invités à partager - sans exclusivité - leurs contenus en ligne sur le portail de NoMajorMusik, les internautes se chargeant pour leur part de les classer suivant leurs goûts personnels.

Pour ce faire, l'internaute pourra « investir » dans l'artiste de son choix en convertissant sa monnaie en « $oux ». Dès lors qu'un auteur atteint la somme de 3000 euros (ou plutôt son équivalent en « $oux »), le single choisi par les internautes passe alors automatiquement dans sa phase de production, la société D&G Media, à l'origine NoMajorMusik, se chargeant également ensuite de sa distribution, en ligne sur le portail, via des réseaux partenaires ou via une compilation sur CD.

Une fois le single produit, l'artiste touchera 40% des revenus générés sur toutes les plateformes où il sera mis en ligne. Les internautes ayant investi dans le titre se partageront également 40% des revenus, les 20% restants permettant de faire fonctionner le service. « NoMajorMusik ne se rémunère pas sur les mises, exclusivement dédiées à la création du single en studio et à sa promotion » précise la société dans un communiqué de presse qui mise sur un modèle économique basé essentiellement sur des recettes publicitaires. accessible en version bêta depuis quelques jours, NoMajorMusik sera lancé officiellement dans les prochaines heures.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Netflix menace les partages de compte entre amis
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
M6, France Télévision et TF1 engagent un triple Salto... pour espérer retomber sur leurs pieds
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top