Google s'apprèterait à investir 4,6 milliards de dollars pour... son propre réseau mobile

16 novembre 2007 à 17h03
0
00C8000000669208-photo-google-t-l-com.jpg
Et si la plateforme mobile Android dévoilée la semaine dernière n'était qu'un premier pas pour Google pour construire son propre réseau mobile dans certaines régions du monde ? Ce n'est une surprise pour personne, la FCC (Federal Communications Commission), le régulateur américain des télécoms, va mettre aux enchères en janvier prochain la bande de fréquences 700 Mhz permettant à un nouvel ou à un ancien acteur des télécoms d'améliorer sa stratégie en matière de haut-débit mobile.

Et dans un marché majoritairement dominé par AT&T, Verizon et Sprint Nextel, Google pourrait bien devenir un nouvel acteur important de la téléphonie mobile pour entre autre imposer aux Etats-Unis son système Android et ses offres associées. En parlant d'offres, il est possible de faire référence à des services de téléphonie mobile ou des services Internet. Selon le Wall Street Journal, Google envisagerait d'ailleurs d'investir au moins 4,6 milliards de dollars pour emporter l'enchère proposée par la FCC.

Plutôt que d'entrer dans ce marché avec un ou plusieurs partenaires du marché des télécoms, et ainsi faire diminuer les coûts d'accès à la technologie, le WSJ rapporte que Google pourrait emprunter une partie des 4,6 milliards de dollars mais envisagerait de se lancer sans aucun autre partenaire tiers. Plus encore, le géant de la recherche sur Internet travaillerait déjà au siège à Mountain View pour effectuer des tests à grande échelle des technologies de haut-débit mobile, en prévision de l'obtention des fréquences 700 Mhz.

Dans le même temps, l'entrée de Google dans le marché, très concurrentiel, des opérateurs mobiles pourrait coûter très cher à la marque, que ce soit pour le coût des licences ou des investissements humains nécessaires à sa mise en place. De même, alors que Google vient à peine de recruter une trentaine de partenaires au sein de son alliance Open Handset Alliance pour développer la plateforme Android, l'idée de concurrencer certains opérateurs mobiles américains présents (Sprint Nextel) pourrait porter préjudice au géant américain de la recherche sur Internet.

Le WSJ précise donc que d'après ses informations Google pourrait décider au dernier moment d'interrompre sa stratégie « opérateur », la société ayant jusqu'au 3 décembre prochain - date de la fin de l'enchère FCC - pour prendre une décision définitive. « En attendant, nous préparons tout ce qui est nécessaire pour participer à cette enchère. Notre but est que les consommateurs américains aient plus de choix dans un monde sans fil à la fois ouvert et compétitif », a ajouté un représentant de Google.
Modifié le 18/09/2018 à 14h33
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

eBay lance son propre service de vidéos avec Kewego
iPhone Orange : 50 000 intéressés, un portail mobile en ligne et le VoiceMail
Abou Dabi se porte acquéreur de 8,1% d'AMD
L'actualité de la semaine résumée en 5 dessins
Dialog : Cybercriminalité et Wifi dans IDTGV
Asus U3S : PC portable 13,3 pouces de 1,75 Kg et 3G+
Jouez en multi à la démo solo de  Stranger
  Secret Files 2  en France pas avant septembre 2008
Des images mythiques pour  Legendary : The Box
Daniel VENTRE, CNRS :
Haut de page