HTC souhaite clarifier sa situation face à Android (Google) et Microsoft

Par
Le 08 novembre 2007
 0
00c8000000587229-photo-logo-htc.jpg
L'annonce de la sortie de la plateforme mobile « Android » de Google a fait l'effet d'une bombe dans le petit monde des télécoms. Surtout que l'une des sociétés fondatrice membre de l'alliance prévue pour la démocratiser n'est autre que HTC, une société connue jusque là pour travailler exclusivement - ou presque - avec Microsoft et son système Windows Mobile.

Et face à cette situation assez ambiguë, HTC voulant conserver son partenariat privilégié avec Microsoft et se diversifier en s'associant également dans la conception de « Google Phones », le Taïwanais a tenu récemment une conférence téléphonique pour s'exprimer sur le sujet. John Wang, le responsable marketing de HTC, a confirmé d'abord que les premiers mobiles de la marque qui exploiteront la plateforme « Android » ne seront pas disponibles avant six mois.

D'ailleurs, cela fait « déjà quelque temps que nous avons des projets en développement et nous y avons consacré une part importante de nos activités de recherche et développement », ajoute-t-il. Cela confirme donc les récentes annonces du magazine Forbes citant le CEO de HTC, Peter Chou, et son intérêt pour l'un des cinq prototypes de mobiles « Android » déjà développé et portant le nom de code « Dream ». Concernant le mobile en question, John Wang rappelle simplement « qu'il s'agit d'un produit qui n'est basé sur aucun smartphone de la marque ». Il n'est au passage même pas certain qu'il intègre la technologie « TouchFlo » développée depuis quelques mois maintenant.

Si Google parle d'une plateforme gratuite pour les licenciés de son alliance mobile, cela ne signifie pas pour autant que les terminaux développés seront d'entrée de gamme. « Les sociétés qui tireront des bénéfices d'Android sont celles qui sont intéressées par l'innovation. De plus les terminaux basés sur cette plateforme sont encore plus grand public et pas forcément dédiés uniquement au monde de la téléphonie mobile classique ou des entreprises », ajoute-t-il. Et concernant les relations entre Microsoft et HTC, « ce nouveau type de terminaux mobiles ne vont pas cannibaliser les Smartphones HTC ou les produits sous OS Windows Mobile de Microsoft », toujours selon John Wang. « HTC a un partenariat très fort avec la plateforme Windows Mobile (Microsoft). Android est un nouveau segment de marché pour HTC », précise-t-il enfin.

A noter au passage que Microsoft a annoncé la livraison de 11 millions de terminaux sous Windows Mobile au cours de la dernière année fiscale de Microsoft et prévoit d'en livrer le double d'ici à la fin juin 2008. Mais l'arrivée de nouveaux concurrents dans le secteur des smartphones avec l'arrivée en masse de « Google Phones » et la sortie en Europe et en Asie de l'iPhone d'Apple, pourrait bien ralentir ses plans. C'est d'ailleurs ce que constate John Wang, « l'iPhone d'Apple est sans doute le nouvel entrant qui pourrait le plus provoquer des dommages collatéraux dans le monde des télécoms ».

Du côté de Microsoft, c'est Steve BALLMER, le CEO de la société, qui a pris sa plus belle plume pour constater premièrement que l'annonce de Google n'est pour le moment que « des mots sur la papier », minimisant l'impact de ce partenariat majeur dans le monde des smartphones.
Modifié le 18/09/2018 à 14h33

Les dernières actualités

scroll top