iPhone : les sociétés qui veulent ravir la vedette à Orange en le commercialisant déjà

01 juin 2018 à 15h36
0
00C8000000587316-photo-a-la-une-mobinaute-iphone-orange.jpg
Officiellement, le premier baladeur communicant de la firme à la Pomme est commercialisé aux Etats-Unis depuis le 29 juin dernier. Pour l'utiliser, il faut souscrire à l'un des forfaits associés de l'opérateur AT&T, qui a l'exclusivité de la vente du terminal sur le sol américain. Il sera également lancé en Europe le 9 novembre prochain en Angleterre via O2 et en Allemagne via T-Mobile. En France, il sera nécessaire d'attendre le 29 novembre pour l'acquérir dans les réseaux de / Orange.

Or depuis quelques mois maintenant, ce sont différentes sociétés ou particuliers éclairés qui organisent un véritable réseau parallèle de revente d'iPhone américains, poussés par les différentes failles de sécurité permettant de le désimlocker. Depuis maintenant plus de deux mois, tout iPhone acheté aux USA peux être utilisé dans tous les pays compatibles avec la norme GSM, différents outils permettant de contourner la totalité des sécurités du produit, de l'activation obligatoire via Comparateur de prix acheter-moins-cher, a également pendant un temps proposé d'acheter des iPhone américains pour les expédier en France. Ce service ne fonctionne aujourd'hui plus.

Et depuis quelques semaines, c'est une étape de plus qui a été franchie, les boutiques parisiennes n'hésitant désormais plus à investir dans des espaces publicitaires pour commercialiser leurs iPhone américains « piratés » pour fonctionner sur des réseaux mobiles français. Outre les boutiques en ligne traditionnelles comme Toutpourlamicro (749 euros désimlocké) ou les sociétés américaines qui investissent (AdSense) dans le mot clé « iPhone » sur le moteur de recherche de Google, nous avons noté deux sociétés françaises qui commercialisent déjà l'iphone US avec ou sans abonnement auprès d'un opérateur mobile.

Premièrement, c'est la société Lixao Rich Media qui via son site Internet EarlyTel a proposé pendant près de quinze jours un iPhone traduit en français et désimlocké pour un prix de 579 euros TTC. Moins de 500 d'iPhone commercialisés plus tard, la société à visiblement décidé d'interrompre la vente de terminaux GSM d'Apple sur son site Internet, renvoyant sur la page d'accueil de la société. Contacté par Mobinaute.com, Marcio Marinho, le gérant de la société Lixao Rich Media, nous précise être « débordé » par le nombre impressionnant d'iPhone commandés et nous annonce l'arrêt de la vente d'iPhone via leur intermédiaire. « Nous avons été satisfaits des retours de clients, nous ne regrettons rien mais nous allons nous focaliser désormais sur le développement d'applications pour l'iPhone en plus de nos autres activités ». Ces applications iPhone seront commercialisées en février 2008 et seront dédiées au monde des finances, de l'industrie médicale ou de la messagerie électronique (compatibilité Exchange / iPhone).

Toujours est-il que les iPhone commercialisés par cette société sont bien des terminaux américains, activés et désimlockés via des méthodes logicielles. Ironie du sort, l'iPhone d'EarlyTel était accompagné de différentes mentions précisant à leur acheteur de ne pas effectuer les mises à jour de produits d'Apple... Un comble pour un produit qui se veut officiel, les mises à jour améliorant dans la plupart des cas les fonctionnalités du terminal (clavier amélioré, iTunes WiFi Store, corrections de bugs Safari).

PhoneAndPone, autre société, autres agissements. La société propose également depuis la semaine dernière des iPhone américains en France... avec ou sans abonnement mobile associé. Et cette fois, il est commercialisé avec abonnement (Orange, Bouygues ou SFR) à partir de 379 euros TTC ou sans abonnement (désimlocké) pour 749 euros TTC. PhoneAndPhone a vu les choses en grand en investissant dans une semaine de campagne d'affichage de publicités grand format dans Paris et en régions pour promouvoir son site Internet et la vente de l'iPhone, avant l'heure.

Contacté par Mobinaute.com, Warren Barthes, le responsable de PhoneAndPhone, précise que ce sont à cette heure « plusieurs centaines d'iPhone » qui ont été commercialisés en France et que la société à « décidé de commercialiser le produit d'Apple après avoir demandé les avis de conseils et de juristes ». Toutefois, celui-ci ajoute que si « jamais dans les prochains jours Apple ne souhaite pas que l'iPhone soit commercialisé en dehors des réseaux d'opérateurs, nous pourrions être amené à changer de décision ». Toujours est-il que PhoneAndPhone nous précise ne pas vouloir « faire un coup » avec l'iPhone, la société existant depuis près de 10 ans et s'auto proclamant « premier vendeur spécialisé de mobiles sur Internet » avec « un petit millier de mobiles vendus par jour ».

Interrogé par la rédaction concernant la revente de l'iPhone d'Apple avec un forfait Bouygues Telecom associé, le service de presse de l'opérateur « n'a pas de commentaire à ajouter sur la situation, la démarche commerciale appartenant au site en question ». Les différents revendeurs achètent donc des forfaits, Neo en l'occurrence, Bouygues n'ayant pas pris de décision quant aux éventuels agissements de ses boutiques partenaires.

Parlons justement des revendeurs de ces deux sociétés qui commercialisent l'iPhone en France sans Orange. PhoneAndPhone et Lixao affirment toutes les deux acheter leur iPhone américains de manière totalement légale en passant par des revendeurs classiques et français de téléphones mobiles. Ces derniers revendeurs se fournissent directement auprès des boutiques Apple Store américaines, Apple n'ayant aucun service international permettant d'acheter en masse les terminaux GSM de la marque. « Phone&Phone n'a reçu aucune réclamation d'Orange, qui a cependant fait pression sur un partenaire de Phone&Phone pour cesser ses relations avec elle » a précisé la société dans un communiqué de presse.

D'un point de vue légal, Orange a indiqué dernièrement à l'AFP être en train d'étudier différents moyens, dont judiciaires, pour empêcher toute tentative de commercialisation d'iPhone sans autorisation sur le sol français. Principal intéressé, Pascal Cagni, le directeur général d'Apple Europe, a également indiqué dans « Les Echos » son intention de lutter contre les réseaux parallèles. « nous n'avons jamais parlé du fait que notre produit soit forcément proposé avec et sans abonnement téléphonique », ajoute-t-il cependant non sans une certaine ambiguïté. Celui-ci termine enfin son discours sur une note positive, s'estimant « très heureux » du contrat signé entre Apple et Orange. Mais une chose est sûre, entre le partage des revenus Orange (imposé par Apple) générés par le terminal et le nombre de plus en plus impressionnant d'iPhone français commercialisés désimlockés, l'Orange doit être très amère avant la sortie officielle du produit dans un mois.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Ricoh renouvelle son compact pour les professionnels
Skype : vers une qualité vidéo améliorée
  U-Boat Missions  : un addon pour  Silent Hunter IV
Nouveau ventilateur pour les Intel Core 2 Extreme
Imeem : un ' Deezer américain ' signe avec EMI
Canal+ Vidéo n'est plus disponible sur les mobiles d'Orange
Yahoo Messenger : la version 9.0 disponible en beta
Le  Stranger  de Fireglow arrive le 5 décembre
Le dernier repas du Christ s'affiche sur vos écrans
Google fait la fête, Facebook et Microsoft sourient
Haut de page