Tim Baker, Inside : "Opérateurs et Banques vont se rencontrer autour du m-paiement"

0
"Advanced Marketing Director" de la NFC Business Line de INSIDE ContactLess, Tim-BAKER présente cette société spécialisée dans le sans-contact et évoque les différentes applications de la technologie NFC, une technologie qui pourrait déclencher une "seconde convergence" entre l'univers des NTIC et l'univers bancaire.

0118000000621144-photo-tim-baker.jpg
Tim Baker
JB - Tim Baker, bonjour. Après des années chez Gemplus, vous voilà désormais chez INSIDE ContactLess. Le sans-contact est une révolution industrielle comparable à celle de la carte à puce ?

TB - Bonjour INSIDE Contactless est une société de semi-conducteur « fabless » totalement dédié aux marchés du sans-contact et dont une grande partie des collaborateurs est effectivement issue de l'univers de la carte à puce.

La France est bien positionnée par son tissue d'entreprises fournisseur et par l'audace d'acteurs majeurs comme les opérateurs mobiles. C'est une technologie qui va toucher le grand public dans leurs vie de tous les jours, les achats, le transport en commun, l'accès aux services d'information. Les marchés les plus concernés initialement sont la téléphonie mobile, la banque, le transport. (Ce qui explique pourquoi chez INSIDE on trouve plusieurs « vétérans de la carte à puce ». Beaucoup de connaissances essentielles sont les mêmes, sécurité, marchés bancaires, téléphone mobile, transport. Pour le paiement sans-contact c'est une nouvelle génération de cartes, donc à la fois une continuation d'usage et une rupture sur le plan technologique et sur le plan de l'infrastructure (nouveaux terminaux).

Mais les deux marchés différent toutefois, avec une position d'Inside ContactLess différente dans la chaine de valeur. Aujourd'hui nos clients sont les encarteurs (par exemple Gemalto) pour le paiement sans-contact, et les fabricants de téléphone mobile et d'autres appareils électroniques grand public pour le NFC. Mais puisque le sans contact et le NFC sont d'une importance stratégique nous somme en contact direct avec tous les grands acteurs de marché : operateur mobile, banques, association de paiement, operateur transports, fabricant de terminaux etc...). Pour la carte à puce les brevets fondamentaux étaient tenus par Innovatron et . Pour le NFC c'est INSIDE qui est parmi les sociétés qui détiennent les brevets les plus importants. Au début de la carte à puce le marché était exclusivement français, puis Européen, puis mondiale. Le marché de carte à puce aux Etats-Unis est toujours peu développé. Pour le paiement sans contact, ce sont les Etats-Unis qui mènent le marché, et pour NFC le démarrage se passe à peu près simultanément en Asie, en Europe est aux Etats Unis. Nous avons déjà des bureaux aux Etats-Unis, Singapore, Chine, Corée, Pologne (et France où se trouve notre siège bien sûr).

JB - Qu'est-ce qui différencie votre société d'autres fournisseurs de technologies sans contact ?

TB - INSIDE Contactless est la seule société de fabrication qui est totalement dédié aux puces sans contact. Nous somme une société de fabrication « fabless » ce qui veut dire nous sous-traitons la fabrication de nos puces mais que nous livrons des produits dont le niveau de performance et la qualité sont assurés par nous. Aujourd'hui investir dans les dernières technologies de fabrication de puce silicium est réservé aux très grands groupes. Nous restons proches de la conception et de la définition de produits innovants qui sont alors totalement optimisés pour leurs applications. C'est pour cette raison qu'INSIDE qui vient tout juste de passer les 100 personnes, reporte en ce moment plus de 60% du marché des puces pour le paiement sans contact aux Etats-Unis. Simplement parce que plutôt de prendre un produit existant et l'adapter à cette application, nous avons spécifié un produit optimisé en performance et coût pour cette application.

JB - Contrôle d'accès, m-marketing, m-paiements.. Selon vous, quelles applications seront plébiscitées par les consommateurs ?

TB - Bien que le m-paiements et le m-ticketing pour le transport soient les deux applications qui auront le plus d'impact sur les entreprises dans ces secteurs, je suis convaincu que les consommateurs vont plutôt plébisciter les application de NFC pour faciliter l'accès aux services existant. Il est encore tôt mais je vois une gamme de petit services à venir sur le téléphone mobile qui va le rendre encore plus indispensable dans la vie quotidienne, pour milles choses qui n'ont rien à voir avec la téléphonie.

JB - La norme NFC a-t-elle des chances de s'imposer à l'échelle mondiale, de la même manière que le GSM s'est imposé dans la téléphonie ?

TB - Certainement. Il suffit de voir les acteurs impliqués dans le NFC forum (voir liste au http://www.nfc-forum.org/member_companies/ ) ou les endroits dans le monde où les pilotes NFC existent aujourd'hui. (Autriche, Finlande, France, Pays-Bas, Allemagne, Pologne, Royaume Uni, Espagne, Etats-Unis, Australie, Chine, Corée du Sud, Malaisie, Taïwan, Singapour, Inde)

Les analystes spécialisés dans ce marché prévoient que 29% de téléphones mobile du monde (GSM ou d'autres normes) seront équipés de la technologie NFC d'ici 5 ans, c'est-à-dire 460 millions de téléphones mobiles en 2012. Nous prévoyons un déploiement semblable à celui de BlueTooth qui est devenu aujourd'hui un standard dans une écrasante majorité de nouveaux téléphones mobiles.

Il faut aussi savoir que NFC a été choisi pour améliorer la facilité de connectivité (« pairing ») pour BlueTooth et pour Wifi qui sont déjà des technologies d'une portée mondiale. Alors bien que le marché du téléphone mobile soit le premier visé, nous prévoyons l'utilisation dans d'autres produits (appareils photo numériques, Routeurs wifi, PC, imprimantes) pour que les réseaux sans fils qui utilisent le BlueTooth ou le Wifi soient aussi faciles à installer que l'est une cafetière aujourd'hui.

JB - Les opérateurs et les constructeurs vont-ils massivement investir dans le NFC ? Selon vous, combien de temps faudra t'il pour équiper la majorité des consommateurs ou des marchands ?

TB - L'intérêt dans le NFC est intense actuellement et toujours en train de grandir. Si on croit le chiffre de 29% de téléphones dans le monde d'ici 5 ans, on peut dire que la pénétration sera plus rapide dans les pays plus développés. On peut alors tabler sur plus de 50% d'ici 5 ans en France par exemple.

JB - L'introduction du NFC va-t-elle déclencher une bataille voire une convergence entre opérateurs cellulaires et grandes institutions bancaires ?

TB - Une des applications le plus marquant de la technologie NFC est le paiement sur votre téléphone mobile, qui forcement pousse les opérateurs cellulaires et les grandes institutions bancaires à se confronter. On pourrait imaginer cette confrontation comme une bataille ou une convergence entre deux groupes qui n'avaient que peu de liens entre eux. Bien que au début les attitudes étaient plutôt méfiantes, je pense aujourd'hui que le pragmatisme va gagner et que les opérateurs cellulaires et grandes institutions bancaires vont se rencontrer autour du m-paiement en définissant les rôles et les responsabilités de chacun dans le service, le contact client, le business model et le management du risque.

JB - Tim Baker, je vous remercie.
Modifié le 18/09/2018 à 14h33
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

  Unreal Tournament III  , la démo bêta disponible
Dialog : Réseau FON et salon japonais Ceatec
L'actualité informatique hebdo résumée en 5 dessins
Quoi de neuf en jeux vidéo ce samedi ?
Live Japon : le corps humain, un réseau sans fil ?
Forrester imagine le SEM deux fois plus gros que l'ePub en 2012
L'Italie lance ses enchères WiMax
Internet2 : pour un réseau à 100 Gbps
Dix minutes de gameplay pour  Assassin's Creed
Publicis rachète deux agences italiennes
Haut de page