Oracle Database 11g veut séduire grands comptes et PME

Ariane Beky
Publié le 27 septembre 2007 à 16h38
Lors d'une grand-messe organisée à Paris, mercredi, Oracle a fait la promotion de Database 11g, nouvelle mouture de son système de gestion de bases de données. Devant une audience composée de dirigeants d'entreprises, clients, partenaires et concurrents, Andrew Mendelsohn, VP en charge des technologies serveurs, a présenté -en anglais- les innovations de la base la plus utilisée au monde. Mendelsohn a mis l'accent sur les technologies avancées de compression, partitionnement et récupération de données, de cryptage, d'automatisation ou d'autogestion des mises à jour.

00601114-photo.jpg
Andrew Mendelsohn

Le spécialiste s'est également exprimé sur l'amélioration des capacités de stockage (LOB) du système et le support de nombreux standards (binary XML, JSR, etc.) Quant à l'adaptation au grid computing (regroupement de serveurs Unix, Linux, Windows...), elle était d'ores et déjà au menu de la 10g lancée en 2003. Au final, on l'aura compris, Oracle Database 11g a été conçu pour s'intégrer dans des environnements complexes regroupant des applications de multiples éditeurs.

00601168-photo.jpg

Mendelsohn ne doute pas que Database 11g permette aux entreprises « de faire face à la croissance rapide de leurs données, à des problématiques d'intégration et d'interopérabilité, et ce tout en maîtrisant leurs coûts informatiques ». Fort d'une estimation TPC-C, selon laquelle le rapport performance/prix d'Oracle Database 11g sous Windows (073$/tpmC ou transactions par minute) est meilleur que celui de Microsoft SQL Server 2005 (0,90$/tpmC) et d'IBM DB2 (1,61$/tpmC), Oracle estime être en mesure de séduire les très courtisées entreprises de taille moyenne.

00601116-photo.jpg

Le défi pour l'éditeur américain de systèmes et progiciels n'est pas tant de maintenir sa domination mondiale du marché des systèmes de gestion de bases de données relationnelles (RDMS) : Oracle dispose d'une part comprise entre 44% (IDC) et 47% (Gartner), contre environ 21% pour IBM et 18% pour Microsoft en 2006. Oracle doit surtout convaincre les utilisateurs de sa base, principalement des grands comptes et des administrations, de migrer en nombre vers Database 11g. Interrogé par NetEco.com sur la question, Andrew Mendelsohn a indiqué que 30% des utilisateurs de la 10g aux Etats-Unis se seraient déclarés prêts à migrer vers la 11g dans l'année suivant le lancement commercial du système (juillet 2007).
Ariane Beky
Par Ariane Beky

Aucun résumé disponible

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.