Micro USB : vers un standard pour la recharge/synchronisation de mobiles

24 septembre 2007 à 17h04
0
00596734-photo-format-micro-usb.jpg
Exit les ports propriétaires pour recharger et synchroniser les téléphones mobiles proposés par les principales marques du marché ? Aujourd'hui, que l'on utilise un mobile de Nokia, de ou de Samsung, il faut forcément utiliser un câble différent par terminal pour effectuer une telle action.

Mais depuis la création de l'Open Mobile Terminal Platform, la situation pourrait être toute autre dans les prochains mois. Les cinq plus grandes marques mondiales de la téléphonie mobile font en effet partie de cette association qui vise à promouvoir un format unique de recharge/synchronisation de terminaux mobiles.

Ainsi, Nokia, Samsung, Motorola, Sony Ericsson et LG se sont mis d'accord pour utiliser désormais un nouveau format baptisé Micro USB et qui se veut être une version plus « mince » que les standards USB 2.0 actuels. Le Micro USB est même encore plus compact que le format Mini USB utilisé aujourd'hui dans de nombreux terminaux. Déjà validé par l'USB Implementers Forum (USB-IF), groupe responsable des standards de l'USB, il existe même de nombreux téléphones mobiles déjà équipés du Micro USB comme le dernier smartphone Motorola Q9h par exemple.

Reste à savoir quand ces acteurs de la téléphonie mobile auront décidé d'abandonner définitivement leurs formats propriétaires de synchronisation/recharge au bénéfice du Micro USB.
Modifié le 20/09/2018 à 15h52
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Webradios et Sacem signent un nouveau contrat
Firefox 3.0 s'attaque aux malwares
Conversation : Nokia publie un logiciel gratuit pour mieux gérer ses SMS
Vente liée : Acer condamné à rembourser
Acronis annonce True Image 11
OLPC : 400$ pour 2, dont un pour le tiers monde
Shared Stuff : Google se lance dans le social search
Foxconn annonce sa carte mère X38 : X38A
France : le DVB-H validé pour la TV mobile
La RFID signée Tagsys séduit des bibliothèques françaises
Haut de page