UK : le débat relancé sur l'utilisation des mobiles dans un hôpital

07 septembre 2007 à 11h56
0
00581644-photo-mobile-interdit.jpg
Interdit ou autorisé ? L'utilisation d'un téléphone mobile dans un hôpital, lieu où de nombreux appareils électroniques co-existent, est une nouvelle fois l'occasion de se lancer dans un sujet fort polémique, à travers cette fois différentes études indépendantes publiées récemment au Royaume-Uni.

Et c'est un organisme Danois qui s'y est collé et qui a conclut que près des la moitié des ventilateurs médicaux utilisés dans un hôpital ont cessé de fonctionner lorsqu'ils se trouvaient à proximité d'un mobile allumé. Cette étude a été publiée au moment où le gouvernement britannique cherche à alléger la loi sur l'interdiction d'utiliser un mobile dans un hôpital.

Cependant, l'étude publiée par le journal Critical Care semble sans appel avec 61 terminaux médicaux qui ont été testés - d'un appareil à dyalise à un pacemaker externe -, la majorité d'entre eux étant affectés par la présence d'un mobile. En particulier, neuf appareils importants dédiés à la respiration assistée ont été testés dont sept « influencés » directement par les mobiles.

Il apparait de plus que les mobiles 3G causeraient moins de dégats que les terminaux de seconde génération, les dommages n'étant notés que lorsqu'ils sont à quelques centimètres seulement des appareils électroniques en question.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Quoi de neuf en jeux vidéo ce vendredi ?
rachat de DoubleClick par Google : L'UE enquête auprès d'annonceurs
Pluie d'images sur  Unreal Tournament III
Platine non certifiée : DivX remporte un procès
Hercules présente un routeur à double réseau WiFi
Manette BT BGP100 : faut-il encore craquer ?
Adobe : Photoshop Express utilisable depuis le Web
Apple offre 100$ aux acheteurs de l'iPhone à 599$
Clés USB / Rootkit : Sony prépare une solution
L'UIT déploie des terminaux 'plug & play' dans un Pérou sinistré
Haut de page