L'Indice PAC/AFDEL 2007 passe au crible l'édition française de logiciels

Par
Le 21 juin 2007
 0
00523370-photo.jpg
L'Association française des éditeurs de logiciels et l'agence Pierre Audoin Consultants ont dévoilé mercredi, lors d'une conférence de presse parisienne, la seconde édition de leur indice. Panorama de la situation économique des éditeurs français et étrangers sur le marché national, l'indice PAC/AFDEL 2007 s'appuie sur différents classements dont le top 100 des éditeurs français de softwares et le top 150 du marché.

Les 100 premiers acteurs français du logiciel ont généré plus de 3 900 M€ de revenus 'édition' l'an dernier, soit une progression annuelle de 12%. Dans le détail, le top 10 est dominé par Dassault Systèmes, fleuron de l'édition mondiale de logiciels de création 3D et de PLM, et par Business Objects, éditeur de solutions décisionnelles. Arrive en troisième position, GLTrade, spécialiste du logiciel de front et back office pour institutions financières. Suivent des éditeurs, intégrateurs et SSII : 67, Cegid, 88, GFI Informatique, Ilog, 98 et Linedata Services.

A eux seuls, Dassault Systèmes et Business Objects représentent 47% des revenus générés en 2006 par les membres de ce top 100. Or, leur CA est réalisé à 90% à l'international, contre une moyenne de 20% pour les acteurs français du logiciel situés de la 21ème à la 100ème place. Par ailleurs, les trois meilleures croissances organiques du top 100 : Sinequa (+82% de croissance en 2006), spécialiste des technologies de recherche pour entreprises, Systar (+34%), éditeur de solutions de supervision des processus métier, et Proginov (+27%), éditeur de progiciels intégrés de gestion en mode hébergé (ASP), ont été récompensés par le Prix de la croissance AFDEL. Ce prix a été remis par Patrick Bertrand, président de l'Association, DG de Cegid, et par Francis LORENTZ, dirigeant de l'Idate et de Lorentz, Deschamps & Associés.

Enfin, à la lecture du top 150 du marché français du logiciel, on constate que les éditeurs français les plus performants ne parviennent pas à faire de l'ombre aux poids lourds étatsuniens : Microsoft, 17 et Oracle dominent. L'allemand 106 et le britannique Sage se placent respectivement en quatrième et cinquième position. Ils sont suivis par les américains HP et 108, spécialiste de la sécurité informatique. Le premier français de ce top 150 'marché', Cegid, se hisse à la 8ème marche, tandis que Dassault Systèmes, devancé par l'américain EMC, occupe la 10ème position.

« S'il est bien un secteur qui doit être analysé au prisme de l'international c'est celui de l'industrie du logiciel. La domination nord-américaine, y est bien sûr patente. Elle prend source dans les années 1970 et dans le hardware. Le 'complexe universitaro-industriel' qui fonctionne là-bas comme un cercle vertueux, a su la prolonger dans l'industrie du logiciel et plus récemment à travers la révolution Internet », a souligné Francis Lorentz. Avant d'ajouter : « les Français, et plus largement les Européens, (doivent) accroitre l'efficacité de l'investissement dans l'enseignement supérieur et la recherche, valoriser les créateurs d'entreprises, repenser leur environnement administratif, faciliter le financement de l'amorçage ».
Modifié le 20/09/2018 à 15h52

Les dernières actualités

scroll top