🔴 Soldes : jusqu'à - 70% sur le high-tech 🔴 Soldes d'hiver : jusqu'à - 70% sur le high-tech

L'accord Microsoft-Novell retarde la GPLv3

16 mars 2007 à 09h37
0
00470932-photo.jpg
L'accord signé en novembre 2006 entre Microsoft et retarde la publication de la version 3 finalisée de la licence publique générale GNU (GPLv3), aurait déclaré Peter Brown, directeur exécutif de la Free Software Foundation, a indiqué Linux.com jeudi. La « General Public Licence » soutient la distribution de la plupart des logiciels libres, or sa mise à jour est devenue nécessaire pour couvrir des domaines tels que la compatibilité avec d'autres licences et la gestion des droits numériques (DRM). Initialement, la GPLv3 devait être lancée « pas plus tard que mars 2007 », mais des tensions ont freiné le processus de validation.

Acte 1 : La première ébauche interdisait l'usage de DRM dans les logiciels libres sous GPL, la seconde a assoupli cette restriction, tout en interdisant aux tierces parties d'utiliser des mesures qui limiteraient l'utilisation de logiciels couverts par la GPL. Linus Torvalds, informaticien finlandais à l'origine du noyau Linux, a déclaré « ne voir aucun avantage à ces limitations », d'autres développeurs du kernel ont mis en lumière le risque de « balkanisation » que fait peser l'ébauche de GPLv3 sur « l'utilité et la survie de l'open source ».

Acte 2 : Fin 2006, les deux éditeurs américains de logiciels, Microsoft et Novell, signent leur accord, officiellement pour améliorer l'interopérabilité entre leurs systèmes d'exploitation respectifs, le très propriétaire Windows et Suse, une distribution commerciale de GNU/Linux, OS libre au code source ouvert. Parallèlement, Steve BALLMER, CEO de Microsoft, a entrainé les foudres de la communauté du logiciel libre et open source en déclarant que Linux utilise la propriété intellectuelle de Microsoft, sous-entendant que, parmi les distributions commerciales de Linux (Suse, , ...), seule Suse serait « légale ». Ron Hovsepian, CEO de Novell, a déclaré ne pas être d'accord avec ces propos et s'est engagé « à promouvoir la liberté pour les logiciels libres et open source ».

Bien que la FSF estime l'accord techniquement légal, considérant la GPL actuelle (GPLv2), Eben Moglen, avocat-conseil de la Fondation pour le logiciel libre, et l'un des principaux architectes de la licence publique générale avec Richard STALLMAN, aurait déclaré : « Notre stratégie consiste à utiliser la GPLv3 contre cet accord ». Aujourd'hui, Peter Brown arrondit les angles : « Nous continuons à travailler sur les détails de la GPLv3 liés à la situation née de l'accord entre Novell et Microsoft. Nous réfléchissons aux conséquences potentielles, inattendues, du langage que nous adopterons. Dès que nous serons satisfaits des résultats de notre recherche, nous présenterons notre ébauche ». Une histoire sans fin ?
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Google Talk désormais disponible en widget
Blu-ray :
Asus présente le M530w (Aries), un smartphone 3G à clavier sous WM6
Nokia : mise à jour du logiciel de synchronisation PC Suite
E-Commerce : Neteven lève un million d'euros
<b>Joyeux Noël</b>
Le 23 mars : Folding@Home sur Playstation 3
Google talk désormais disponible en widget
Cartes mères Asus : P35, G33 en vue
Premiers HD-DVD RAM chez Ritek
Haut de page