Stéphane Lagresle, Tele Atlas - "nous sommes le leader européen de la cartographie GPS"

20 septembre 2018 à 15h51
0
000000C800465677-photo-st-phane-lagresle.jpg
Stéphane Lagresle bonjour, pouvez-vous brièvement vous présenter ?
Bonjour, après un départ de carrière à la Fnac, puis une dizaine d'années passées comme chef de produit chez un constructeur informatique (Packard Bell NEC), j'ai intégré Pioneer comme chef de marché navigation embarquée. Enfin, depuis un an, j'occupe le poste de responsable marketing France pour .

Pouvez-nous présenter la société Tele Atlas ?
Tele Atlas est une société néerlandaise, dont le siège Européen est basé à Gand en Belgique, créée en 1984 par Alain De Taeye, son actuel CEO. Tele Atlas emploie 2400 personnes à temps plein ainsi que des cartographes indépendants au sein de ses bureaux répartis dans 24 pays, et est coté à la bourse de Francfort (TA6) et sur Euronext Amsterdam (TA).

Son CA 2006 s'élève à 264,3M€, en progression de 32% par rapport à 2005, et 107% par rapport à 2004. Nous prévoyons à nouveau pour 2007 une forte augmentation de notre CA pour atteindre 315M€.

Quel est aujourd'hui le métier de Tele Atlas ? S'agit-t-il de mettre au point des bases de données cartographiques ou d'agréger le maximum de points d'intérêts pour des partenaires tiers ?
Le métier de Tele Atlas consiste à créer une base de données contenant la cartographie routière la plus précise, la plus riche, la plus à jour, et enfin la plus étendue possible.

Nous couvrons à l'heure actuelle 64 pays à travers le monde, notre couverture étant en constante évolution. Le challenge pour nous est d'augmenter le nombre de pays disponibles tout en maintenant à jour le territoire couvert : en effet le réseau routier est en perpétuelle évolution et près de 20% de celui-ci change chaque année (nouveaux ronds-points, nouvelles routes, etc.).

De plus, nous ajoutons régulièrement de nouveaux attributs afin d'améliorer la navigation et nous adapter aux nouvelles demandes du marché : limitations de vitesse, attributs poids lourds, voies de circulation, phonèmes, etc.

Concernant les points d'intérêts, ou POIs dans notre jargon, il s'agit là d'un aspect crucial de notre stratégie. Nous estimons en effet que résumer la navigation à 'je veux aller de A à B' est très limitatif, et qu'un système de navigation doit également répondre à la question 'je suis arrivé à B, qu'y a-t-il autour de moi ?'. Dans cet esprit, le nombre, la qualité et la 'fraîcheur' des POIs est critique et nous investissons donc massivement sur cet aspect. Ainsi, en plus de la collecte de POIs par nos propres moyens, nous multiplions les partenariats avec de grandes enseignes (Accor, Crédit Agricole, etc.) afin de garantir à nos clients exclusivité et actualité.

Votre concurrent direct , utilise comme principal argument pour une qualité de bases de cartes obtenues de plébisciter les méthodes dites « roulées ». Est-ce réellement un gage de qualité ? Comment se passe la création de bases de cartes chez Tele Atlas ?
Contrairement à ce que croient sans doute nombre d'utilisateurs de GPS, la création de cartes numériques fait appel à des méthodes assez artisanales : des cartographes, à bord de monospaces, vérifient sur le terrain chaque route pour s'assurer que l'ensemble de ses attributs soient renseignés correctement dans notre base de données. Quand on sait que nous couvrons actuellement plus de 21 millions de km, vous imaginez combien c'est fastidieux !
012C000000465858-photo-van-tele-atlas.jpg

Nos ingénieurs ont donc cherché un moyen d'industrialiser ce processus afin de gagner en temps, en efficacité et en argent. Après 3 ans de travail est né le 'Mobile Mapping Van', technologie exclusive à Tele Atlas. L'idée est assez simple : un camping car doté de 6 caméras numériques haute définition (dont 2 stéréoscopiques) filment en permanence et sur 360° la route, suivant un itinéraire précis, tout en roulant aux vitesses maximum autorisées.

L'ensemble des photos ainsi prises sont ensuite analysées par notre centre de production, soit environ 600 personnes aujourd'hui. Les avantages de ce système sont nombreux :

Plus rapide, plus efficace : le van roule à vitesse normale (pas besoin de s'arrêter comme le système traditionnel et une même zone, une fois photographiée, peut être analysée par plusieurs personnes en même temps.
Plus performant : le Mobile Mapping permet de récupérer des données comme la hauteur des ponts, des immeubles, etc. D'autre part, les photos des immeubles seront demain utilisées pour créer des villes entièrement en 3D
Plus qualitatif : contrairement à la méthode traditionnelle, on peut passer autant de temps que nécessaire sur une zone complexe, donc ne rien oublier. De même, on peut revenir autant de fois que nécessaire sur une zone sans avoir à se déplacer.

Pour l'europe et la france en volume et en valeur sur l'année 2006, quelle est la part de marché de Tele Atlas dans le secteur de la fourniture de cartes numériques pour GPS autonomes et téléphones mobiles ?
Tele Atlas occupe une position de leader sur le marché des PND en Europe, avec 3 PND sur 5 vendus en 2006 équipés de cartographie Tele Atlas.
Notre position est encore plus forte sur la France, GFK nous gratifiant de 76% de parts de marché en volume sur le 2ème semestre 2006 (PND toujours).

Ne craignez-vous pas à terme que certaines sociétés fortes du monde des GPS comme ou n'envisagent de créer leurs propres bases de données cartographiques pour concurrencer Tele Atlas ou Navteq ?
C'est une probabilité assez faible, voire nulle. En effet, Tele Atlas et Navteq, créées toutes deux il y a plus de 20 ans, ont aujourd'hui une base de données et une avance telles qu'il paraît difficile à croire qu'un concurrent ne puisse jamais les rattraper. N'oublions pas qu'il n'existe pas d'autres moyens pour assurer une qualité élevée à une cartographie numérique que de rouler sur les routes... ce qui prend beaucoup de temps et beaucoup d'argent, il suffit de voir les investissements colossaux que nous avons consentis pour créer notre base de données.

De même, comment analysez-vous l'entrée de Microsoft ou de Google dans le monde de la création et de la fourniture d'un service de cartographie en ligne ? Est-ce une menace ?
Google, pour ce qui nous concerne, n'est pas une menace : c'est un partenaire ! C'est en effet notre cartographie qu'utilise Google pour Earth et Maps.

Tele Atlas travaille depuis quelques mois sur la création de cartes - avec des batiments et monuments - modélisés en 3D. Où en est la modélisation en 3D de paris ? Quelles seront les contraintes techniques pour y accéder ?
La modélisation de Paris entièrement en 3D est en cours et sera achevée dans les semaines qui viennent. Pour l'anecdote, sachez que nos vans Mobile Mapping dont je parlais plus haut ont largement été mis à contribution : leurs photos d'immeubles vont servir à créer une base de données de textures pour les façades, et les caméras stéréoscopiques situées à l'avant du van nous permettent de calculer fidèlement les hauteurs des bâtiments.

Concernant les applications qui utiliseront ces données 3D, et les systèmes qui les feront tourner, il nous est très difficile de répondre, dans la mesure où nous ne sommes 'que' fournisseurs de données. Ce sont les développeurs de logiciels qui utiliseront nos données qui vont véritablement fixer les exigences techniques, exactement comme les jeux sur PC.

De même, quels seront les premiers acteurs qui franchiront le pas de la vraie 3D avec des cartes Tele Atlas associées ?
Nous laissons le soin à nos partenaires de faire leurs annonces en temps voulu, cela étant dit nous espérons que 2007 verra les premières applications 3D pour le grand public.

D'un point de vue plus global, quelles seront les prochaines innovations que Tele Atlas entend mettre sur le marché pour se différencier de son concurrent direct ?
Nos ingénieurs planchent sur de nombreuses améliorations, certaines déjà disponibles dans notre cartographie, d'autres en phase d'étude chez Tele Atlas.
Ces améliorations concernent 3 sujets majeurs :
1) tout ce qui concerne le guidage de l'utilisateur vers sa destination (voies de circulation, limitations de vitesse, phonèmes, attributs poids lourds, etc.)
2) l'ensemble des données qui lui permettront de trouver des informations sur une carte (numéros de maison, POIs, etc.)
3) et enfin l'ensemble des technologies qui permettent d'améliorer l'affichage (2D Citymaps, 3D landmarks, 3D Citymaps, etc.)

Acteur présent dans le monde des GPS autonomes, comment comptez-vous passer dans le monde des téléphones mobiles ?
Nous le sommes déjà, en fait, grâce à nos partenaires tels que TomTom, MAPPY, Mio, Wayfinder, Gate5, Navicore, LocatioNet, NDrive... Toutefois c'est évidemment le Nokia N95, qui sort dans quelques jours et dont nous fournissons la cartographie, qui est le symbole majeur de notre entrée dans ce marché extrêmement prometteur.

Nous sommes en effet convaincus que de nombreux utilisateurs utiliseront quotidiennement une cartographie dans 3 types d'appareils : dans leur voiture (sous forme de navigation embarquée ou nomade) ; sur leur PC (majoritairement sur Internet) ; et enfin sur leur téléphone, qui est finalement le seul appareil électronique qu'ils aient en permanence sur eux.

Les puces GPS ayant fortement baissé en taille, en consommation et en prix, il est assez probable qu'un nombre important de nouveaux téléphones lancés en 2007 et 2008 en soient équipés, nous ouvrant les portes d'un immense marché.

Stéphane Lagresle, je vous remercie.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Test Android Froyo 2.2 : les nouveautés de la bêta passées au crible
iPhone 6 : un prototype (?) en vente sur eBay pour 7 000 dollars
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Infos US de la nuit : incertitudes sur la date de lancement de l'iPhone 6
Platine Kiss DivX Ethernet disponible en France
Ogg Vorbis & Xvid pour la platine DivX de Kiss
Mobinaute lance un comparateur de prix ainsi qu'une boutique en ligne
Comparateur de prix Clubic : du nouveau
Tomb Raider Chronicles: La soluce complète
Haut de page