Free ne veut pas "d'un nouvel impôt sur Internet"

0
00FA000000427389-photo.jpg
Free s'inquiète « d'un nouvel impôt sur Internet » que des députés de l'UMP et du PS souhaiteraient avaliser. Dans un communiqué daté du 24 janvier 2007, la filiale Internet du groupe alerte les internautes et les candidats à la présidentielle : « Un amendement signé de certains députés et soutenu par le gouvernement de Villepin a pour volonté de créer une nouvelle taxe (ndlr : destinée à financer la création audiovisuelle) qui risque in fine d'être payée par le consommateur alors même que la France a rattrapé son retard dans l'économie numérique ».
Second opérateur ADSL français avec 2,07 millions d'abonnés (septembre 2006), Free insiste : « Il faut savoir que les opérateurs télécoms contribuent déjà pour une part non négligeable de leur chiffre d'affaires au développement de la création audiovisuelle. A ce titre, Free a versé près de 12 millions d'euros en 2006. Le principe d'une contribution n'a rien d'illégitime dès lors qu'il s'accompagne de sérieuses contreparties dans l'intérêt du consommateur. A ce stade, il n'en est rien. Les opérateurs restent en effet confrontés à de grandes difficultés en matière d'accès aux contenus : cinéma, information, sport mais également Haute Définition alors que le parc de décodeurs capables de délivrer dès aujourd'hui des contenus HD chez les opérateurs télécoms est à ce jour supérieur à celui des décodeurs HD par satellite ou par câble ».

Free, qui déclare découvrir l'existence de cet amendement, regrette que « le Parlement envisage de voter une taxe ailleurs que dans une loi de finances au risque de l'inconstitutionnalité », note qu'une telle taxe aggraverait « une politique qui a fait la preuve de son inefficacité. La France est derrière l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Italie et l'Espagne, en nombre de fictions produites par an ainsi qu'en investissement dans la fiction rapporté au PIB par tête ». Avant d'ajouter que les opérateurs seront dans l'obligation de répercuter ce nouvel impôt sur les abonnés ou sur les chaînes et les éditeurs.

Le FAI conclut : « Les producteurs de cinéma et d'audiovisuel, à travers cette nouvelle taxe et avec le soutien du ministère de la culture, construisent une dépendance financière à l'égard de l'industrie des télécommunications (...) Dans l'intérêt des consommateurs et pour la poursuite du développement de l'économique numérique en France, Free appelle les députés à ne pas voter cet amendement ».
Modifié le 18/09/2018 à 15h08
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Renault accuse une perte nette de 141 millions d'euros en 2019
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Citroën devrait dévoiler une voiture électrique particulièrement abordable le 27 février
L'iPhone 11 Pro émet deux fois plus de radiations que la limite recommandée
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Le Batman interprété par Robert Pattinson se dévoile en vidéo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top