Christophe Raymond, Cegid : "La fin du logiciel traditionnel est un mythe"

18 janvier 2007 à 17h40
0
00441083-photo.jpg
Christophe RAYMOND, directeur technique de Cegid, précise la position de l'éditeur français de progiciels (ERP) dans le domaine du « logiciel en tant que service » (SaaS).

AB - Christophe Raymond, bonjour. Comment se positionne Cegid dans le SaaS ?


CR - Cegid se positionne comme un acteur majeur du SaaS comme en témoigne l'annonce de la disponibilité de son offre en mode « on demand » en septembre 2006. Aujourd'hui, Cegid appuie son avance par rapport aux autres acteurs du marché sur trois particularités dont l'hébergement dans ses propres structures héritées de l'expertise de Ccmx. Ce statut « d'éditeur-hébergeur » lui permet d'apporter à ses clients un niveau de services supérieur grâce à l'optimisation des fonctionnalités applicatives et des moyens technologiques. Cette optimisation, un hébergeur traditionnel n'est pas en mesure de l'apporter car il n'a pas la maîtrise des applications.

Deuxième particularité : L'ensemble de la gamme ERP de Cegid est proposé en mode hébergé, ce qui ouvre le marché du SaaS à l'ensemble des entreprises du middle-market comme aux TPE, notamment via la prescription des experts-comptables. Aujourd'hui, près de 3000 TPE bénéficient de ce modèle. Par ailleurs, le récent rachat de Comptanoo.com est en adéquation avec cette stratégie. Cegid conforte ainsi sa place d'acteur de référence dans le domaine des services en ligne hébergés (ASP) à destination des entreprises et de la profession comptable. Enfin, Cegid propose à la fois l'hébergement de l'ERP et de ses fonctions génériques, mais aussi de process critiques comme l'hébergement de points de vente (Cegid héberge près de 350 points de vente basés dans plusieurs pays). Cegid va ainsi plus loin que les solutions proposées traditionnellement en mode SaaS comme la RH, la comptabilité ou le CRM.

AB - Salesforce.com annonce la fin du logiciel traditionnel au profit du SaaS. Selon vous est-ce un mythe ou une réalité?

CR - Il s'agit clairement d'un mythe. Il faut arrêter de croire que tout peut basculer d'un côté ou de l'autre de façon massive. La fin du client-serveur est annoncée depuis quinze ans. Nous pouvons constater aujourd'hui que nous devons apporter une réponse à des demandes clients différentes, rencontrant des problématiques différentes auxquelles deux modèles peuvent répondre. Cegid a su comprendre ces besoins, Cegid est le seul éditeur français à couvrir, à ce jour, l'ensemble des modèles d'architecture de système d'information : insourcing (solution installée chez le client), outsourcing (solution hébergée et administrée par Cegid) et APS (location d'applications). Chaque entreprise peut sélectionner un modèle et en changer de manière simple et transparente en fonction de l'évolution de ses besoins.

AB - Un éditeur français de progiciels peut-il occuper une position de leader mondial au côté d'acteurs comme l'allemand , les américains Oracle et Microsoft ?

CR - Faut-il vraiment positionner Cegid à côté de SAP, Oracle ou Microsoft qui ont un positionnement très différent du notre ? Cegid a un positionnement fort sur le mid-market avec un ERP qui apporte aux entreprises de taille moyenne des solutions adaptées, entre les progiciels monolithyques et le « Best of bread ». Cegid propose un ERP modulaire, évolutif qui sait s'adapter à la taille et au développement de la société concernée. Nos offres sont également proposées en mode hébergé. Enfin, Cegid dispose d'une réelle expertise métier particulièrement adaptée aux secteurs verticalisés comme la mode, l'industrie, les cafés/hôtels/restaurants, les commerces de détail ou le BTP. Ce positionnement fait notre force.

AB - Christophe Raymond, je vous remercie.

(crédit photo : Jean-Luc Mège)
Modifié le 18/09/2018 à 14h32
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Quinze petites images de  Jade Empire  sur PC
Weborama se lance dans les liens sponsorisés contextuels
LG lance le Prada KE850 pour concurrencer l'iPhone
Orange mise sur l'illimité pour sa plate-forme 24/24 musique
2 compacts simples et ergonomiques chez Canon
Brando lance un adaptateur audio
La démo jouable d'  UFO Afterlight  est disponible
Micro Application rebaptise  Belief & Betrayal
Yalta des mobiles : SFR se pourvoit en cassation
DreamLinux 2.2 : le Linux sauce Mac OS et multimédia
Haut de page