[Tribune Libre] Marc Benioff: Est-ce la fin du logiciel?

18 janvier 2007 à 12h50
0
00440642-photo.jpg

Est-ce la fin du logiciel tel que nous le connaissons ?

Au printemps 2006, Bill GATES a annoncé qu'il abandonnait ses responsabilités courantes chez Microsoft et remettait son titre de Chief Software Architect à Ray Ozzie. Pourquoi avoir choisi une personne arrivée assez récemment chez Microsoft ? Dans un mémo daté du 28 octobre 2005 et intitulé « services de rupture » (services disruption), Ozzie a fait part de son point de vue sur l'avenir du marché. Selon lui, dans le futur, ce ne sont pas les logiciels comme ceux proposés actuellement par Microsoft qui domineront le marché mais ce seront des logiciels en tant que service (SaaS ou "Software as a Service") tels ceux proposés par Google ou Salesforce.com. Ces entreprises sont en train de changer définitivement les règles du marché du logiciel en proposant un nouveau paradigme.

J'ajoute que Google et Yahoo! ont simultanément annoncé leur intention de concurrencer Microsoft Exchange en proposant une version de leur webmail grand public remaniée pour les entreprises : GMail et Yahoo Business Email. Et cela ne s'arrête pas là, on le constate notamment avec les concurrents du tableur Microsoft Excel : Google Spreadsheets (ndrl : rejoint par iRows le 1er janvier 2007), Num Sum, etc.

Le monde a changé, tout devient service à la demande. Il n'y a pas si longtemps, la plupart des dirigeants d'entreprise ont négligé le mouvement, convaincus que c'était techniquement limité, ou que cela n'intéressait qu'un segment de marché spécifique tel les PME. Désormais, tout le monde s'accorde à dire que l'avenir des logiciels c'est plus de logiciel du tout, mais plutôt une industrie dominée par des dizaines de milliers de services hétérogènes proposant de tout, de la bureautique traditionnelle aux solutions verticales, de la VOIP aux ERP (progiciels intégrés de gestion), en passant par le CRM (gestion des relations clients). Toutes les entreprises et leurs dirigeants sont maintenant d'accord : aucune application ne survivra à cette lame de fond. Quel que soit le secteur d'activité, la zone d'affaires ou la clientèle, tous utiliseront ces services avec les riches fonctionnalités de personnalisation et d'intégration qu'ils exigent - et plus encore.

Rassemblez tout cela et qu'est ce que cela vous donne ? Le Business Web. Avec toutes ses innovations, sa créativité, son succès auprès des clients, le Business Web n'attendra pas Microsoft.

Marc Benioff, CEO & Chairman, Salesforce.com.
Modifié le 18/09/2018 à 14h32
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

TomTom lance son service
2006 : ventes mondiales de PC en hausse de 9,5%
Orange lance Pikeo, service de partage d'images en ligne, compatible avec Shozu
Les premières images du smartphone à clavier S710 (Vox) sous Windows Mobile
Sharp : 8 MP sur un capteur toujours plus petit
Le Blu-ray ne sera pas privé de porno
Gartner confirme l'essor du SaaS (soft as a service)
7,2 millions de pixels pour 4 compacts Sony
Quoi de neuf en jeux vidéo ce jeudi ?
Les clés USB Corsair Readout en versions 4 et 8 Go
Haut de page