Fibre : France Télécom peut mieux faire

0
00422871-photo-fibre-vignette.jpg
Dans le but de « clarifier les raisons d'un certain nombre de dysfonctionnements » concernant l'offre de location « liaison fibre optique » (LFO) proposée par France Télécom, l'Arcep a signalé mardi 19 décembre 2006 ouvrir une « enquête administrative ».

En mai 2005, l'Autorité de régulation avait imposé à l'opérateur historique la location de fibres aux opérateurs alternatifs (offre passive de raccordement des répartiteurs distants). France Télécom aura attendu mars 2006 pour proposer une offre de location aux nouveaux entrants, une offre « quasi virtuelle » selon les termes de Michaël Boukobza, directeur général du groupe , maison mère de Free.

Cet été, le FAI a déploré que l'opérateur historique n'ait pas respecté ses engagements. France Télécom, de son côté, a réaffirmé louer aux opérateurs alternatifs ses fibres « disponibles ». Or, selon Free, « dans 80% des cas » aucune fibre n'est disponible. Aujourd'hui, France Télécom répondrait positivement dans 40% des cas et assure qu'un taux de 60% « pourrait être maintenu dans la durée », sans plus de précision.

Est-ce à dire que l'offre est quasiment inexploitable ? Si c'est le cas, pour quelle raison France Télécom a ouvert ses fibres optiques à la location, si ce n'est pour décourager les concurrents, collectivités locales incluses, de déployer leurs propres réseaux de fibres jusqu'au domicile (FTTH) ?

L'Arcep, à laquelle Free a demandé d'engager une procédure de sanction à l'encontre de France Télécom, parle aujourd'hui d'un « bilan quantitatif décevant (qui) conduit à retarder le déploiement des opérateurs alternatifs et l'équipement de villes moyennes en dégroupage ». Pire, l'offre de location serait très difficile à obtenir dans les zones où France Télécom n'est pas concurrencé par le réseau d'une collectivité.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page