François Loos : La 4ème licence 3G coûtera bien 619 M€

Par
Le 24 novembre 2006
 0

Le prix de la 4ème licence UMTS française sera identique à celui des trois autres, a indiqué le ministre délégué à l'industrie au quotidien Les Echos.

Le prix de la 4ème licence UMTS française sera identique à celui des trois autres, a indiqué le ministre délégué à l'industrie au quotidien Les Echos.

Il n'est pas question de réviser le tarif de la 4ème licence 3G française, a indiqué François Loos, ministre délégué à l'industrie, vendredi dans les colonnes des Echos. "Le prix de la licence a été fixé par la loi en 2001 [...] La loi est la même pour tous, elle ne s'aménage pas, elle ne se négocie pas. Nous devons respecter l'équité avec les trois autres opérateurs, qui ont déjà payé 619 millions d'euros", a souligné le ministre.

François Loos a ajouté que les candidats à la 4ème licence devront s'engager sur une couverture minimale du territoire français. "Là encore, cela a été accepté par les trois premiers opérateurs, et donc cela n'est pas négociable", a-t-il insisté. Plusieurs acteurs ont exprimé leur intérêt pour la 4ème licence UMTS (3G) française (les trois autres sont détenues par Orange, SFR et Bouygues Telecom). Jeudi, l'Autorité de régulation (Arcep) a annoncé qu'un appel à candidatures sera lancé début 2007.

L'UMTS permet de fournir des services voix/données/images à des débits pouvant atteindre 384 kbps en réception. La 4ème licence 3G peut être à la base d'une offre 'quadri-play' et/ou d'un projet complémentaire au WiMax, comme Free (Iliad) l'envisage. Outre le groupe Iliad, le câblo-opérateur Noos Numéricable serait intéressé. En revanche, 146, TDF, Vodafone et Hutchinson ne seraient pas preneurs.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

scroll top