LeWeb3 : La blogosphère se retourne contre Loïc Le Meur

0
00421717-photo-lo-c-lemeur.jpg
Loïc Le Meur
En réunissant dans la capitale française, les 11 et 12 décembre blogueurs, entrepreneurs et politiques dans le cadre du Web3. Le Meur a-t-il réussi son pari ?

LeWeb3 des 11 et 12 décembre 2006 : Loïc Le Meur a-t-il réussi son pari ?

Quelque 1000 entrepreneurs et blogueurs dont Niklas Zennström (Skype) et Tristan Nitot (Mozilla Europe), ont assisté à l'évènement, soit le double de la précédente édition (ex-LesBlogs), pour un ticket d'entrée fixé à 300 ou à 500 euros, entrée libre pour les invités.

Malgré l'affluence, l'évènement initié par le maître de cérémonie du Web3, Loïc Le Meur, DG de Six Apart Europe, ne fait pas l'unanimité. "Le mélange des genres" et "les discours convenus" d'intervenants ont suscité la critique.

Ni l'intervention de M. Sarkozy, candidat UMP à la présidentielle 2007, ni celle de M. Bayrou (UDF) - une autre présidentiable, Royal (PS), a décliné l'invitation - n'ont enthousiasmé une audience internationale venue discuter de l'avenir du Web.

Les politiques avaient-ils leur place au Web3 ? La présence de M. Sarkozy, candidat ouvertement soutenu par Loïc Le Meur, était-elle bienvenue ? Interrogé par NetEco.com, Thierry Solère, en charge de l'internet à l'UMP, a souligné : "Loïc le Meur a proposé à Nicolas Sarkozy d'intervenir, M. Sarkozy a accepté, point. Qu'il y ait une polémique sur la présence de politiques à l'évènement en période électorale c'est normal."

Si ce n'est ces interventions franco-françaises, la conférence s'est déroulée en anglais avec des ratés de traduction et de réseau. Le résultat a globalement déçu la blogosphère.

"Loïc Le Meur semble avoir préféré l'émotionnel à la qualité du contenu. Les orateurs n'auront pour beaucoup laissé aucun souvenir, devant, à quatre, aborder des sujets complexes en 20 minutes ou tentant de faire des démos sur un réseau capricieux ", note Denis Balencourt (balencourt.com).

Parmi les blogueurs anglophones, certains estiment que leWeb3 n'a été que "de la propagande politique" (sierralog.com), "Le Meur trahit-il 1000 personnes pour son ambition politique personnelle ?" (crueltobekind.org), "un coup des RP de Six Apart pour séduire la presse française" (2igtv.com/blipverts/).

Si les conférences n'ont pas créé l'enthousiasme, les blogueurs se sont bien trouvés , Denis Balencourt le dit, lui-même, : "Tout cela n'avait de sens que par et pour le networking [...] C'est au final la bonne vieille carte de visite qui aura le plus circulé."
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page