iTunes subirait une baisse de ses ventes aux Etats-Unis

01 juin 2018 à 15h36
0
Selon une étude de Forrester Research, ferait face à une baisse des ventes sur sa plate-forme iTunes Store, dédiée au téléchargement audiovisuel

Les ventes de musique en ligne effectuées par le biais de l'iTunes Store auraient décliné de 58% en volume sur les six premiers mois de l'année 2006, indiquait le 6 décembre le cabinet d'études Forrester, suite à une étude menée sur le sol américain. La valeur moyenne des transactions enregistrées aurait également baissé de 17% sur la même période, entrainant une baisse moyenne des revenus mensuels de l'iTunes Store de 65%. Aujourd'hui, l'iTunes Store revendique plus d'1,5 milliard de morceaux vendus. Jusqu'ici, son chiffre d'affaires connaissait une progression sans faille.

Forrester s'est basé sur l'étude de quelque 2800 transactions effectuées par carte de crédit sur l'iTunes Store durant les 27 derniers mois. Selon lui, 3% des foyers américains connectés à Internet auraient effectué au moins un achat sur iTunes en 2005. La valeur moyenne des transactions enregistrées serait de 2,97 dollars, alors qu'un tiers d'entre elles ne porterait que sur des sommes inférieures à 1,08 dollar. Pour l'instant, Apple dément les chiffres annoncés par Forrester.

Confirmant de précédentes études, Forrester indique en outre qu'il ne se serait vendu sur iTunes qu'une vingtaine de morceaux par baladeur iPod. Avec de tels chiffres, Josh Bernoff, l'analyste en charge de ce dossier, estime que le modèle du prix unique pour tous les morceaux (0,99 dollar) ne se révèle pas particulièrement rentable. "Seul Apple sait vraiment quel bénéfice reste à la fin de la journée sur une transaction à 1,98 dollar pour deux morceaux. Mais avec les frais de transaction, d'hébergement et le prix de gros des morceaux, il ne reste pas une marge importante. Les bénéfices d'Apple proviennent de ses appareils dernier cri, pas de la vente de musique", estime Josh Bernoff.

"Il est encore trop tôt pour dire si ce déclin est passager, où si les consommateurs sont déjà saturés de musique digitale", tempère-t-il toutefois. Interrogé par The Register, il précise sa pensée : "Il y a un problème ici. Les ventes de CD ont chuté de 20% sur les cinq dernières années. Le message ici n'est pas que les ventes de CD repartent, mais que les possibilités de se procurer de la musique piratée sont telles que les DRM apparaissent plus comme un problème que comme un bénéfice aux yeux des consommateurs".

Objet de nombreuses controverses, le mot est lâché : les DRM, qui restreignent l'usage des morceaux achetés sur iTunes Store aux baladeurs d'Apple, seraient un frein à l'achat en ligne. eMusic, plateforme de vente de musique en ligne, confirme cette tendance aux Etats-Unis : avec ses morceaux commercialisés au format MP3, sans mesures techniques de protection contre la copie, elle a déjà conquis la deuxième place du marché.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Test Android Froyo 2.2 : les nouveautés de la bêta passées au crible
Le portage de Chromium OS débute pour le Raspberry Pi
HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Platine Kiss DivX Ethernet disponible en France
Ogg Vorbis & Xvid pour la platine DivX de Kiss
Mobinaute lance un comparateur de prix ainsi qu'une boutique en ligne
Comparateur de prix Clubic : du nouveau
Tomb Raider Chronicles: La soluce complète
Haut de page