Big Brother : HP versera 14,5 M$ pour régler l'affaire

0
Dans le cadre d'un accord avec la justice californienne, HP devra verser 14,5 M$ pour régler au civil l'affaire d'espionnage de son conseil d'administration.

La direction d'HP règle au civil l'affaire d'espionnage qui, depuis quatre mois, défraie la chronique.

En début d'année, Patricia Dunn, alors présidente du conseil d'administration du groupe informatique, avait chargé une agence de détectives d'obtenir des informations sensibles sur ses collègues et d'identifier l'auteur d'alertes à l'attention de la presse.

L'information a fait la une des journaux US en septembre dernier. D'après l'enquête, un relevé précis des communications effectuées par les membres du conseil a été obtenu par la direction de Hewlett-Packard. De plus, des pressions ont été exercées par l'exécutif d'HP sur des journalistes de CNET, du Wall Street Journal et du New York Times.

Dans ce contexte, le groupe a été dans l'obligation d'informer la Commission américaine en charge des opérations de bourse (SEC). Pour tenter de calmer les inquiétudes des investisseurs et conserver son poste de CEO, Mark Hurd a fait son mea culpa. Quant à Patricia Dunn, elle a été dans l'obligation de démissionner de son poste de chairwoman.

Jeudi dernier, le groupe américain a conclu un accord avec la justice californienne : Moyennant le versement de 14,5 millions de dollars, destinés à un fonds dédié à la protection de la propriété intellectuelle, les plaintes d'espionnage ont été réglées au civil.

Dans le cadre de cet accord, G. Kennedy Thompson, CEO de Wachovia Corp., nouveau membre du conseil d'administration d'HP, a été nommé directeur "indépendant" en charge de l'éthique.

Le dossier n'est pas clos cependant. Hewlett-Packard fait toujours l'objet d'enquêtes de la part de la SEC et du Département de la justice (US DOJ), mais également de plaintes d'actionnaires. Par ailleurs, une procédure a été ouverte à l'encontre de Patricia Dunn et d'autres anciens dirigeants du groupe HP accusés de fraude et de conspiration.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page