Universal Music veut s'entendre avec MySpace

0
Un accord sur le copyright entre Universal Music Group et MySpace pourrait être négocié hors des tribunaux, a indiqué le président de la maison de disques.

Universal Music Group et MySpace pourraient régler leur différend à l'amiable.

La partie n'est pas encore gagnée. Bien que MySpace, réseau social de référence, tente de bloquer la diffusion illégale d'oeuvres, la première maison de disques au niveau mondial a porté plainte mi-novembre aux Etats-Unis pour non respect du copyright.

Doug Morris, CEO de Universal Music Group, déclarait alors à propos de MySpace et de YouTube, sites communautaires accusés d'autoriser le téléchargement illégal de vidéos : "Ces jeunes sociétés nous doivent des dizaines de millions de dollars."

Pour faire respecter ses droits de propriété intellectuelle tout en adaptant son modèle au numérique, Universal, filiale de Vivendi, négocie. Si les pourparlers engagés avec Google, propriétaire de YouTube, ont été conclus par un accord de licence, les négociations avec News Corp, propriétaire de MySpace, n'ont pas empêché le dépôt de plainte.

Il semble aujourd'hui qu'un compromis puisse encore être trouvé hors des tribunaux : "Je pense qu'un accord sera trouvé. Ce serait un terrible procès à perdre pour eux", a déclaré Doug Morris, lors du Reuters Media Summit organisé cette semaine à New York.

MySpace va-t-il pouvoir échapper aux 150.000 de dollars de dommages que lui réclame Universal par oeuvre proposée sans autorisation ?

Créé aux USA en 2004, MySpace regroupe les pages personnelles de jeunes adultes. La plate-forme, qui a intégré le top 10 mondial des sites les plus visités, a été rachetée 580 M$ l'an dernier par News Corp. et a opté pour Google comme prestataire publicitaire.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page