Oracle "à la demande" séduit plus de 1,7 M d'utilisateurs

Ariane Beky
24 novembre 2006 à 00h00
0

L'offre Oracle On Demand (ex-Oracle Outsourcing) est désormais utilisée par 2.200 entreprises clientes, ce qui représente plus de 1,7 million d'utilisateurs.

L'offre Oracle On Demand (ex-Oracle Outsourcing) est désormais utilisée par 2.200 entreprises clientes, ce qui représente plus de 1,7 million d'utilisateurs.

Oracle bénéficie de l'engouement des entreprises pour les applications hébergées et le logiciel en tant que services (SaaS).

L'offre "à la demande" de l'éditeur américain de progiciels de gestion et spécialiste des bases de données serait désormais utilisée par plus de 1,7 million de professionnels, soit 2.200 entreprises clientes à travers le monde.

Les nombreuses acquisitions effectuées par le groupe (PeopleSoft, JD Edwards, Siebel, etc.) auront influencé cette croisssance. Elles ont permis à l'éditeur de compléter son offre d'applications hébergées et de maintenance externalisée, avec notamment : PeopleSoft Enterprise On Demand, Siebel CRM On Demand, ProfitLogic, Retek et G-Log.

Parmi les références qui ont opté pour Oracle On Demand au cours du dernier trimestre, se trouvent : Compass Holding Group, Fuji Xerox Information Systems et .

Résultat, au cours du premier trimestre de son année fiscale 2007, les revenus d'Oracle On Demand (ex-Oracle Outsourcing) ont augmenté de 50%, selon les chiffres communiqués par l'éditeur le 16 novembre 2006.

Second éditeur mondial de progiciels (ERP) derrière l'allemand , Oracle s'affirme de plus en plus comme un généraliste proposant des solutions spécialisées. "Nous devons évoluer du 'best of breed' ponctuel aux solutions intégrées, spécialisées 'métiers'", soulignait le président d'Oracle France, Loïc Le Guisquet, en septembre dernier.

Quant à Juergen Rottler, VP d'Oracle On Demand, il estime que "le succès du client dans le 'On Demand Business' est lié au choix, aux capacités et à l'expérience prouvée du fournisseur". En bref, seul Oracle serait en mesure de fournir "un tel niveau de choix, de possibilités et une expérience de plus de 7 ans du marché des solutions 'à la demande'".

Il est vrai que SAP est entré tardivement sur ce marché. Depuis moins d'un an, l'éditeur allemand propose une solution hybride (à la demande complétée d'une présence de terrain) censée permettre aux entreprises "de faire évoluer leurs solutions de CRM au-delà des limitations des services à la demande purs" comme Salesforce.com, par exemple.

Les logiciels en tant que services pourraient représenter 25% des ventes de logiciels d'ici 2011, selon certains analystes. Une bonne nouvelle pour Oracle ou pour Salesforce.com ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Un démantèlement des GAFA ?
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
Nintendo s'attaque à nouveau à un site de partage de ROM

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top