Oracle "à la demande" séduit plus de 1,7 M d'utilisateurs

Par Ariane Beky
le 24 novembre 2006 à 00h00
0

L'offre Oracle On Demand (ex-Oracle Outsourcing) est désormais utilisée par 2.200 entreprises clientes, ce qui représente plus de 1,7 million d'utilisateurs.

L'offre Oracle On Demand (ex-Oracle Outsourcing) est désormais utilisée par 2.200 entreprises clientes, ce qui représente plus de 1,7 million d'utilisateurs.

Oracle bénéficie de l'engouement des entreprises pour les applications hébergées et le logiciel en tant que services (SaaS).

L'offre "à la demande" de l'éditeur américain de progiciels de gestion et spécialiste des bases de données serait désormais utilisée par plus de 1,7 million de professionnels, soit 2.200 entreprises clientes à travers le monde.

Les nombreuses acquisitions effectuées par le groupe (PeopleSoft, JD Edwards, Siebel, etc.) auront influencé cette croisssance. Elles ont permis à l'éditeur de compléter son offre d'applications hébergées et de maintenance externalisée, avec notamment : PeopleSoft Enterprise On Demand, Siebel CRM On Demand, ProfitLogic, Retek et G-Log.

Parmi les références qui ont opté pour Oracle On Demand au cours du dernier trimestre, se trouvent : Compass Holding Group, Fuji Xerox Information Systems et .

Résultat, au cours du premier trimestre de son année fiscale 2007, les revenus d'Oracle On Demand (ex-Oracle Outsourcing) ont augmenté de 50%, selon les chiffres communiqués par l'éditeur le 16 novembre 2006.

Second éditeur mondial de progiciels (ERP) derrière l'allemand , Oracle s'affirme de plus en plus comme un généraliste proposant des solutions spécialisées. "Nous devons évoluer du 'best of breed' ponctuel aux solutions intégrées, spécialisées 'métiers'", soulignait le président d'Oracle France, Loïc Le Guisquet, en septembre dernier.

Quant à Juergen Rottler, VP d'Oracle On Demand, il estime que "le succès du client dans le 'On Demand Business' est lié au choix, aux capacités et à l'expérience prouvée du fournisseur". En bref, seul Oracle serait en mesure de fournir "un tel niveau de choix, de possibilités et une expérience de plus de 7 ans du marché des solutions 'à la demande'".

Il est vrai que SAP est entré tardivement sur ce marché. Depuis moins d'un an, l'éditeur allemand propose une solution hybride (à la demande complétée d'une présence de terrain) censée permettre aux entreprises "de faire évoluer leurs solutions de CRM au-delà des limitations des services à la demande purs" comme Salesforce.com, par exemple.

Les logiciels en tant que services pourraient représenter 25% des ventes de logiciels d'ici 2011, selon certains analystes. Une bonne nouvelle pour Oracle ou pour Salesforce.com ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés :
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Nintendo : Animal Crossing Pocket Camp et Fire Emblem Heroes bientôt interdits en Belgique
Google stockait des mots de passe en clair depuis... 2005
La néobanque Pixpay se prépare à lancer une offre destinée aux 10-18 ans
Cryptomonnaies : la Banque de France s'intéresse de près aux stablecoins
Audi : un nouveau Q5 55 TFSI e quattro... avec 40 km d'autonomie en
Microsoft détaille ses actions pour rendre le jeu sur Xbox Live plus fair play
L'avenir du stockage : des datacenters plus verts, ultra-rapides et économes en énergie
Les USA soutiendront les directives internationales sur l'éthique de l'IA
Microsoft Surface : un nouveau firmware en vue de la mise à jour Windows 10 de mai
Sony annonce PlayStation Productions, une division pour adapter ses jeux vidéo en films
scroll top