Universal Music attaque MySpace en justice

Par
Le 20 novembre 2006
 0

Bien que MySpace tente de bloquer la diffusion illégale de musique, Universal Music a porté plainte contre le réseau social pour non respect du copyright.

Bien que MySpace tente de bloquer la diffusion illégale de musique, Universal Music a porté plainte contre le réseau social pour non respect du copyright.

Universal Music Group a indiqué vendredi 17 novembre 2006 avoir déposé plainte auprès de la cour du district central de Californie contre MySpace.

Créé aux Etats-Unis en 2004, MySpace regroupe les pages personnelles multimédias d'ados et de jeunes adultes. Grâce à son modèle efficace, accès gratuit, personnalisation et pub, MySpace a intégré le Top 10 mondial des sites les plus visités.

Une telle ascension a aiguisé les appétits. L'empire multimédia News Corp. a racheté MySpace 580 millions de dollars en juillet 2005. Cet été, Google a annoncé verser 900 millions de dollars sur trois ans à Fox Interactive, filiale du groupe New Corp. en charge de MySpace, pour devenir le moteur et fournisseur de liens sponsorisés de la plate-forme.

Bien que News Corp. ait signalé, le 30 octobre dernier, intégrer une technologie conçue par Gracenote pour empêcher les utilisateurs de diffuser via MySpace de la musique protégée par le droit d'auteur, Universal Music s'estime lésé.

MySpace permet de charger et de partager fichiers audio et vidéo. On y trouve notamment des titres du catalogue Universal, première maison de disques au niveau mondial.

En septembre dernier Doug , CEO de Universal Music Group, déclarait à propos de MySpace et de YouTube, site de partage de vidéos personnelles : "Ces jeunes sociétés nous doivent des dizaines de millions de dollars."

Si les pourparlers engagés avec Google, désormais propriétaire de YouTube, ont été conclus par un accord de licence. Les négociations entre News Corp et la major du disque ont tourné court.

Universal Music Group, qui cherche à adapter son modèle au numérique et à faire respecter ses droits de propriété intellectuelle, réclame 150.000 de dollars de dommages pour chaque oeuvre de son catalogue accessible sans autorisation sur MySpace.
Modifié le 20/09/2018 à 15h51

Les dernières actualités

scroll top