Frédéric TASSY - HTC - "Nous souhaitons devenir le leader du segment des smartphones haut de gamme"

0
Frédéric TASSY, directeur général de HTC pour la France et le Benelux, fait le point sur le récent changement de marque de la société, sur son implantation en Europe et sur sa stratégie pour se démarquer d'autres assembleurs de terminaux sous Windows Mobile.

Alexandre HABIAN : Bonjour Frédéric TASSY, pouvez-vous brièvement vous présenter ?

FT : Je travaille dans l'univers du mobile depuis une dizaine d'années. J'ai d'abord travaillé chez France Télécom au sein de leur équipe « Grand Comptes » pour vendre des produits « Fixe, Internet et Mobile » puis ai enchaîné plusieurs responsabilités marketing chez Orange France, pour terminer au Groupe Orange à Londres en tant que directeur du portefeuille européen des terminaux de l'opérateur; depuis 10 mois, j ai rejoint HTC pour monter la structure européenne et plus récemment, je participe au déploiement de nos activités au niveau local.

Le lien avec la société HTC fut relativement simple, faisant partie des quelques personnes qui ont connu la société très tôt depuis le lancement de leurs premiers terminaux SPV en 2002. Aujourd'hui, j ai deux responsabilités : celle de directeur de la « customer unit » Europeenne de orange group et celle de directeur général de HTC France et Benelux.

Pouvez-vous nous présenter la société HTC ?

HTC est une société Taïwanaise créée en 1997 qui conçoit et fabrique encore aujourd'hui les 4/5èmes de ses terminaux à Taiwan. Son objet est la construction de mobiles avec un chiffre d'affaires réparti en trois principales activités.

Il est possible de retrouver d'un côté le métier historique de la société, à savoir fabriquer des mobiles pour les autres (Palm, HP, ...) et de l'autre la conception de mobiles pour des partenaires opérateurs (Orange SPV, T-Mobile MDA, O2 XDA). La dernière activité de HTC consiste enfin à adresser la distribution en direct (Dangaard, Evodial et pour la France) à travers notre propre marque.

La marque Qtek a récemment été abandonnée en Europe en faveur de l'utilisation de la marque, jusque là « blanche », HTC. Pourquoi un tel choix ?

Ce choix est relativement simple. La marque Qtek avait très bien fonctionné en France contrairement à certains autres pays dont l'Angleterre ou l'Allemagne et les activités de HTC étant devenues de plus en plus globales, l'objectif était d'avoir une cohérence de marque partout en Europe et un vrai plan d expansion.

0280000000395277-photo-imageneteco.jpg


De plus, le développement de la marque Qtek s'est fait se manière anarchique, même le logo « Qtek » qui se voulait pourtant être la symbolique de la marque, n'ayant pas été véritablement maitrisé.

Partenaire OEM, ODM, revente d'accessoires, vente en marque propre, quel est aujourd'hui le métier d'HTC ?

Le métier principal de HTC reste focalisé sur le marché des mobiles. D'un côté nous ne ferons jamais de produits uniquement centrés sur la voix - comme des acteurs du type de Sagem ou TCL avec des produits pour le très grand public à 30 €uros - et d'un autre côté, nous n'avons pas vocation non plus à concevoir des Ordinateurs Portables. Nous sommes situés au milieu de cette chaine de valeur, centré sur le multimédia et la data, en restant dans le monde du GSM : HTC a la volonté de s'imposer comme le leader mondial sur le marché du smartphone haut de gamme.

Concernant la vente d'accessoires, nous avons, comme beaucoup de fournisseurs Asiatiques, des équipes de développement chargées de créer une gamme d'accessoires dans une perspective d'accompagner nos clients plus que dans une perspective de concurrencer d'autres sociétés spécialisées dans ce secteur d'activité.

Microsoft a récemment encouragé ses partenaires concepteurs de terminaux sous Windows Mobile à produire des mobiles « low cost ». Quelle est la réponse de HTC à cette demande ?

Nous travaillons en partenariat avec Microsoft mais la société ne nous fait pas de cahier des charges. La vocation du Smartphone HTC S310 ou SPV Orange C100 est cependant de démocratiser la plateforme Windows Mobile avec un produit fun, performant et agressif. Nous sommes les seuls à proposer un terminal de ce type pour le moment.

N'avez-vous pas peur à terme de concurrencer les marques à qui vous vendez des produits comme HP qui pourrait voir concurrencer ses iPAQ hw6515/6915 avec le prochain HTC P3300 également équipé d'une puce GPS ?

Nous pensons que le marché des Smartphone va exploser. Il ne faut pas forcément se positionner sur le marché d'aujourd'hui - marché encore en cours de croissance - mais sur le marché des années 2007-8-9. La base de clients Smartphone - tous systèmes d'exploitation confondus - va augmenter et il y aura de la place pour tout le monde.

Concernant la compétitivité de HTC : Nous avons la plus importante équipe de « Recherche et Développement » sur plateforme Windows, dans l'industrie du mobile. Je pense que nous serons les seuls capables d'aligner une vraie gamme de smartphone et non pas 2 ou 3 produits dans l'année. Outre le choix important, nous proposerons des produits toujours plus innovants, qualitatifs et adressant différents types de clients.

Cette capacité R & D et d'innovation permettra à nos activités OEM/ODM et nos propres produits HTC de parfaitement coexister sans se concurrencer. La part OEM/ODM de HTC restera donc importante et n'a pas vocation à disparaître.

De même, en commercialisant des produits sous d'autres marques comme i-mate, comment situer la marque HTC vis à vis de ce celles-ci ? Ou en est au passage le partenariat commercial signé avec i-mate ?

Jim MORRISON, fondateur de i-mate, est l'une des premières personnes à avoir cru à la plateforme Windows Mobile et parié sur HTC. Le canal de distribution de i-mate est important et la société a réellement effectué du bon travail sur sa marque et les produits HTC commercialisés en interne.

Cependant, HTC a désormais une stratégie propre en Europe, à savoir mieux maîtriser sa marque et ses produits. Nous n'avons pas remis en cause notre partenariat global avec i-mate mais nos produits ne seront plus commercialisés via leur marque en Europe.



Pensez-vous modifier à terme vos canaux de distribution de produits en Europe en vous séparant des grossistes Français Dangaard, Evodial ou Techdata ?

Au jour d'aujourd'hui, nous sommes parfaitement satisfaits de ces grossistes qui occupent une place extrêmement importante dans la stratégie de diffusion de nos produits. Ils sont efficaces et notre objectif n'est pas de remettre notre partenariat en cause. Au contraire, notre présence en Europe et en France, a pour vocation de mieux les aider.

Augmenter le nombre de grossistes ne pourrait être justifié que pour couvrir davantage de canaux sur le marché Français ; nous ne voulons pas non plus nous disperser. La question du passage en interne de la distribution de nos produits est légitime mais pas à l'ordre du jour. Pour le moment, nous souhaitons optimiser notre distribution, avec nos partenaires. Nous ne voulons pas être un logisticien.

Quel a été le produit HTC qui a connu le plus de succès en 2006 ? De même, quel a été le produit qui a été le moins plébiscité par le public ?

Sur le secteur des Smartphone, le SPV C600 a très bien fonctionné via l'opérateur Orange aussi bien auprès du grand public qu'auprès des entreprises. Sur le marché des PDA Compact, ce sont les Qtek S100/S200/M600 qui ont connu le succès le plus important avec 2 millions d'unités vendus dans le monde.



Sur un usage différent, le PDA à clavier coulissant, Orange SPV M3000 ou Qtek 9100, semble prendre la relève du succès. Sur des volumes plus confidentiels, de part son positionnement très business ou haut de gamme, le Qtek 9000 ou SPV M5000 a néanmoins créé un nouveau type de besoin. Je remercie nos partenaires ainsi que les utilisateurs de nos produits, pour n'avoir pas subit de véritable échec sur 2006.

Travaillez-vous en exclusivité avec Microsoft et son système Windows Mobile ou envisagez-vous de produire des terminaux sous votre marque fonctionnant avec d'autres systèmes d'exploitation ?

La chaine de décision est relativement courte chez HTC. Je rencontre tous les trimestres Peter Chou, président et CEO de HTC, et nous parlons très ouvertement des « roadmaps » de la société. A ma connaissance, le partenariat avec Microsoft est extrêmement fort car nous nous sommes engagés très tôt a leur cote. D'autre part, les experts de HTC restent persuadés que la plateforme Windows Mobile est la meilleure pour le plus grand nombre d'applications et d'usage. Pour l'année 2007 et les années à venir, Microsoft avec son système d'exploitation pour mobiles restera donc le partenaire majeur de HTC.

Par contre, HTC et Microsoft sont deux sociétés bien distinctes avec leur stratégie propre. Notre équipe R & D n'est ni sourde, ni aveugle : il existe donc une veille attentive des autres OS.

Avec Compal, Quanta, E-Ten, Mitac TechFaithWireless ou Asus, le monde du marché des constructeurs de mobiles évolue. Comment-voyez évoluer ces concurrents dans les prochaines années ?

Microsoft ne fait pas qu'aider HTC mais aide aussi de nombreux autres constructeurs Chinois ou Taïwanais à se développer. Je reste persuadé que HTC est le plus expérimenté pour manipuler et intégrer les plateformes Microsoft dans les mobiles avec 80% de la production mondiale ; néanmoins nous n'avons pas intérêt à rester les seuls sur un micro marché. D'ici à 2009, tous les analystes prédisent une explosion du marche du smartphone en général (+57%) et spécifiquement sur Windows Mobile (+134%) : notre objectif est de rester leader en innovation, en qualité et en volume. Céder un peu de part de marche sur un marché total qui augmente de 130%: j'achète !

Quels sont les axes de développement de HTC pour développer à moyen terme la marque en Europe ?

HTC a rencontré à ce jour un succès sans précédent dans le monde du smartphone, sans investissement marketing, et uniquement grâce a ces produits et a ses partenaires. Ses points forts ne feront que se renforcer par des investissements marketing importants mais ciblés. Nous n'avons pas vocation à être une marque très grand public comme LG ou Samsung - mais souhaitons nous affirmer comme le leader sur le segment du smartphone haut de gamme. Notre cœur de cible reste nos partenaires entreprises / technophiles / Geeks mais nous souhaitons aussi nous étendre au haut de segment grand public. La communication papier, on line et en point de vente constitueront la majorité de nos investissements.



Quelle politique avez-vous concernant les accessoires HTC commercialisés ? Quels nouveaux accessoires seront prochainement disponibles ?

Les premiers accessoires que nous commercialisons sont des accessoires de mobilité : oreillettes Bluetooth stereo, kit main libre et autres. Dans un avenir proche, nous allons fournir des supports voiture pour l'ensemble des produits GPS : car kit classique, car kit Bluetooth. D'autres projets autour d'offre multimédia sont à prévoir.

Nous n'avons cependant pas vocation à faire des innovations dans les domaines des accessoires à ce jour.

Après la 3G en 2005, la 3G+ et le GPS en 2006, quelle sera la grande innovation technologique implémentée dans des terminaux HTC en 2007 ?

Le GPS restera important pour nous en 2007 et HTC sera leader sur la technologie 3G+.

En Europe, nous avons lancé un produit DMB pour la TV Mobile. Aux USA, nous avons lancé dans le même domaine le Foreseer, un mobile TV compatible cette fois-ci avec la technologie DVB-H. En terme de technologie de diffusion de télévision numérique sur des mobiles, nous sommes capables et prêt a travailler avec les opérateurs.

Après avoir touché le secteur des Smartphone, des PDA multimédia ou des Musicphone, envisagez-vous de produire des consoles portables aujourd'hui devenues de plus en plus multimédia ?

Nous avons de nombreux projets chez HTC mais il faut laisser le temps à la société d'être positionnée d'une manière claire et forte d'un point de vue marketing. Nous commençons à avoir une certaine reconnaissance chez les professionnels et dans le secteur du grand public et nous devons la consolider.

Nous avons des projets qui peuvent correspondre à des consoles mais ils ne seront pas disponibles dans un avenir proche. Pour être plus précis, s'ils ne seront pas disponibles en début d'année 2007, nous verrons si nos clients seront plus tard intéressés par de tels produits et si le marché est mûr à ce moment là.

Avez-vous un commentaire à ajouter à cet entretien ?

HTC est une société extrêmement dynamique qui en huit mois est passée d'une gestion globale uniquement en interne à partir de Taiwan à une société composée près de 200 personnes au niveau Européen avec des services clients, commerciaux et marketing régionaux.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page