Good bye Blackberry ? La vente est menacée aux Etats-Unis

Par Ariane Beky
le 01 décembre 2005
 0

La situation s’envenime aux Etats-Unis pour Research in Motion (RIM), concepteur canadien des fameux assistants numériques personnels Blackberry.

La situation s'envenime aux Etats-Unis pour Research in Motion (RIM), concepteur canadien des fameux assistants numériques personnels Blackberry.

La cour de district Est de l'état de Virginie a rendu mercredi un jugement défavorable à RIM dans le différend sur la propriété industrielle qui l'oppose à la société américaine NTP. L'affaire a débuté en 2002 lorsque NTP, société basée à Arlington (Virginie), a porté plainte contre RIM pour avoir utilisé plusieurs de ses brevets sans son autorisation pour mettre au point le Blackberry.

En premier instance, au mois d'août 2003, la cour fédérale de Virginie a reconnu les faits et condamné RIM à verser 54 millions de dollars au plaignant en plus d'un pourcentage conséquent sur les ventes de Blackberry aux Etats-Unis (royalties). Arguant que les brevets déposés auprès de l'autorité américaine "US Patent and Trademark Office" n'ont pas de validité juridique au Canada, RIM a fait appel.

En décembre 2004, une cour d'appel américaine a décidé que le dossier devait être "reconsidéré" en première instance - bloquant la décision initiale - au risque que la réévaluation du préjudice soit défavorable à RIM.

Preuve en est la décision rendue le 30 novembre 2005 par la cour fédérale de Virginie. Celle-ci a rejeté une des dernières cartes du fabricant canadien, à savoir la validation d'un accord amiable signé en mars dernier entre RIM et NTP. En outre, le juge Spencer en charge du dossier estime la violation de brevets avérée.

La cour a indiqué que les dédommagements dus à NTP seront précisés lors d'une prochaine audience et qu'elle statuera sur le référé déposé par la société américaine. "Un référé pourrait signifier la suspension de Blackberry aux Etats-Unis à moins que RIM obtienne des licences sur les brevets de NTP", a indiqué le Wall Street Journal.

Compatible GSM/GPRS/UMTS/WiFi, le Blackberry est un succès des technologies canadiennes. En 2004, RIM a réalisé un CA de plus de 954 M$ US, dont 70% générés par les ventes de Blackberry aux Etats-Unis, et un résultat net dépassant les 216 M$. Dans un communiqué, RIM a rappelé son intention de porter l'affaire devant la Cour suprême des Etats-Unis, la plus haute cour de justice du pays.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Redécouvrez l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame grâce à la réalité virtuelle
BlackBerry Messenger (BBM) va fermer ses portes le 31 mai prochain
Salon de Shanghai - Lotus Type 130, l'hypercar qui pourrait faire renaître la marque
Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
Rage 2 ne sera pas un jeu service, mais aura droit à du contenu additionnel gratuit
Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
[MàJ] Cloud computing : les Lyonnais de Hume détaillent leurs tarifs
scroll top