Test du récepteur GPS Bluetooth TomTom Wireless MkII (chipset GPS SirFStar III)

Par Alexandre Habian
le 23 mai 2005 à 00h00
0

Disponible de base pour une <a class="petitlien" href="http://www.mobinaute.com/mobinaute/article.php?id=20050520111014" target=_blank>utilisation avec un Smartphone</a> ou en option pour une utilisation avec un Pocket PC ou un PDA sous Palm OS, le nouvea

Disponible de base pour une utilisation avec un Smartphone ou en option pour une utilisation avec un Pocket PC ou un PDA sous Palm OS, le nouveau récepteur GPS Bluetooth de TomTom nommé TomTom Wireless MkII est annoncé comme possédant un Chipset GPS de nouvelle génération SirFStar III. Sera-t-il plus performant que l'actuel récepteur GPS Bluetooth de la marque ?

Techniquement parlant, le nouveau récepteur GPS Bluetooth de marque TomTom possède des dimensions de 87.8 x 43 x 15.1 mm pour un poids de 68 grammes et est un des premiers à posséder un chipset GPS de nouvelle génération SirFStar III lui assurant de meilleures performances générales d'utilisation.

Sa batterie Lithium-Ion intégrée de 1200 mAh lui permet d'avoir une autonomie d'environ 10 heures en conditions normales sachant qu'il faut moins de 4 heures pour le recharger entièrement. Il est enfin compatible avec le protocole NMEA 0183 pour lui assurer une compatibilité complète avec tous les logiciels du marché et possède une connectique Bluetooth de Classe II version 1.2. Il est prévu pour fonctionner via des températures comprises entre -10 et +60 degrés.

Au niveau de son form factor, il a des dimensions quasiment identiques à l'actuel récepteur GPS Bluetooth de TomTom au détail près qu'il possède cette fois-ci un "trou" lui permettant de l'attacher autour du cou facilement et ainsi l'utiliser en mode piéton par exemple.

0280000000419581-photo-imageneteco.jpg
0280000000419582-photo-imageneteco.jpg
0280000000419583-photo-imageneteco.jpg

0096000000392069-photo-imageneteco.jpg


Il dispose de plus sur ses façades latérales d'un bouton permettant de l'allumer et de l'éteindre rapidement, d'avoir un témoin d'activité du recepteur GPS et enfin un port pour le recharger via son câble secteur ou pour le recharger via un câble allume-cigare. A noter la présence d'une protection pour ce port de recharge de l'appareil de poche lorsqu'il n'est relié à aucune source extérieure.

0280000000419584-photo-imageneteco.jpg
0280000000419585-photo-imageneteco.jpg
0280000000419586-photo-imageneteco.jpg

0280000000419587-photo-imageneteco.jpg
0096000000392070-photo-imageneteco.jpg


Au niveau de son encombrement, il est donc aussi compact que l'ancien récepteur GPS Bluetooth de TomTom mais est tout de même plus fin et surtout plus design que son prédécesseur.

0280000000419588-photo-imageneteco.jpg
0280000000419589-photo-imageneteco.jpg
0280000000419590-photo-imageneteco.jpg

0280000000419591-photo-imageneteco.jpg
0096000000392071-photo-imageneteco.jpg


Fâce à d'autres récepeurs GPS du marché, le nouveau récepteur GPS Bluetooth de TomTom reste tout de même des dimensions assez réduites.

0280000000419592-photo-imageneteco.jpg


0096000000392072-photo-imageneteco.jpg


Ne disposant pas à proprement parler de pack de présentation à part entière, le nouveau récepteur GPS de TomTom est livré avec un bref guide d'utilisation et le nécessaire pour le recharger sur une prise secteur ou directement depuis une prise allume-cigare d'une voiture.

0280000000419593-photo-imageneteco.jpg
0280000000419594-photo-imageneteco.jpg
0280000000419595-photo-imageneteco.jpg

0096000000392073-photo-imageneteco.jpg




Cas d'utilisation

Un récepteur GPS, aussi récent soit-il, ne devient intéressant que si en utilisation réelle, il reste performant, peu importe ses caractéristiques techniques. Le point supposé fort de ce récepteur GPS Bluetooth TomTom Wireless MkII était de posséder une puce GPS de nouvelle génération SiRF Star III, censée être plus sensible. Après quelques centaines de kilomètres effectués en sa compagnie, nous allons résumer ici ses performances via cinq cas concrets d'utilisation.

      Environnement de vie en intérieur

Tous les possesseurs de récepteurs GPS ont testé au moins une fois la possibilité de le voir capter suffisamment de satellites pour pouvoir l'utiliser en intérieur dans un lieu de vie de type appartement ou pièce d'un pavillon, le tout près d'une fenêtre (fermée). Le but de ce test est de pouvoir prévisualiser un trajet en conditions réelles ou simplement de pouvoir estimer le temps moyen pris pour un parcours donné, donnée fournie par les principaux logiciels de navigation assistée par GPS comme TomTom Navigator ou Navigon Mobile Navigator. A noter que pour corser la difficulté, la fenêtre de la pièce utilisée est restée fermée et protégée par des volets metalliques.

Résultats avec le récepteur GPS TomTom BT Wireless :

0280000000419596-photo-imageneteco.jpg
0280000000419597-photo-imageneteco.jpg
0096000000392074-photo-imageneteco.jpg


Résultats avec le récepteur GPS GlobalSat BT-338 (puce SirFStar III):

0280000000419598-photo-imageneteco.jpg
0280000000419599-photo-imageneteco.jpg
0096000000392075-photo-imageneteco.jpg


Résultats avec le récepteur GPS TomTom Wireless MkII (puce SirFStar III):

0280000000419600-photo-imageneteco.jpg
0280000000419601-photo-imageneteco.jpg
0096000000392076-photo-imageneteco.jpg


Conclusion de la partie "Environnement de vie en intérieur" :

En intérieur, les deux récepteurs GPS qui possèdent une puce SirFStar III se débrouillent très bien avec tout de même un léger retard dans l'obtention du "fix" pour le nouveau récepteur GPS de TomTom. En effet, là où le BT-338 de GlobalSat obtient une position GPS stable au bout de 3 à 4 secondes, le récepteur GPS de TomTom doit tout de même patienter une quinzaine de secondes. Néanmoins, une fois qu'il est calé sur un Satellite précis, il ne le perd plus.

      Environnement extérieur classique

L'objectif de ce test est ici de se rendre compte de la qualité et de la vitesse d'obtention du fix dans un environnement extérieur classique sur un trajet plus ou moins long et ce via différents véhicules. Ainsi, le premier constat concerne la possibilité d'utiliser le récepteur GPS TomTom Wireless MkII sur une très grande majorité de véhicules possédant un parebrise athermique. Il a ainsi été testé avec succès sur une Renault Cio, Citroen C2 et C5, Mercedes Classe A, Fiat Tempra, Renault Laguna et Peugeot 206 et 307. A noter que les mêmes véhicules permettent également de faire fonctionnner le récepteur GPS BT-338 de GlobalSat.

Résultats avec le récepteur GPS TomTom BT Wireless :

0280000000419602-photo-imageneteco.jpg
0280000000419603-photo-imageneteco.jpg
0096000000392077-photo-imageneteco.jpg


Résultats avec le récepteur GPS GlobalSat BT-338 :

0280000000419604-photo-imageneteco.jpg
0280000000419605-photo-imageneteco.jpg
0096000000392078-photo-imageneteco.jpg


Résultats avec le récepteur GPS TomTom Wireless MkII (puce SirFStar III):

0280000000419606-photo-imageneteco.jpg
0280000000419607-photo-imageneteco.jpg
0096000000392079-photo-imageneteco.jpg


Conclusion de la partie "Environnement Extérieur classique" :

Ici, les trois récepteurs GPS fonctionnent très bien avec toujours un net avantage pour le BT-338 de GlobalSat qui capte le plus rapidement les satellites et obtient un "fix" tandis que le nouveau récepteur GPS de TomTom est lui aussi assez réactif, plus que l'actuel récepteur GPS Bluetooth de la marque, mais prend toujours du temps pour obtenir son premier "fix".

      Environnement très sensible

Jusqu'à présent, le nouveau récepteur GPS de TomTom a l'air de plutôt bien se débrouiller en environnement standard. Testons-le cette fois cette fois-ci dans un environnement intérieur et extérieur réputé comme très difficile avec des rues étroites, des immeubles hauts et visiblement beaucoup de parasites.

En intérieur, ni le récepteur GPS TomTom Wireless BT, ni le GlobalSat BT-338 ni le TomTom Wireless mkII ne captent ne seraient-ce qu'un seul satellite.

En extérieur, tous fonctionnent au bout de quelques minutes d'utilisation avec l'obtention d'un fix au bout d'environ 3 minutes pour le TomTom, environ 1mn30 pour le GlobalSat et environ 2mn30 pour le nouveau récepteur GPS de TomTom. L'utilisation du nouveau chipset SirFStar III ne fait donc toujours pas de miracle dans ce type d'utilisations avec une captabilité dans certains endroits de Paris ou d'ailleurs assez difficile.

      Parking personnel

Les possesseurs de box et/ou de parking situés au sous sol d'un pavillon ou d'une entreprise sont particulièrement concernés par ce test qui consiste à ouvrir la porte de ce même parking et de voir comment se comportent les différents récepteurs GPS. L'objectif est de pouvoir planifier son trajet sans démarrer et sans même sortir de sa place attitrée.

Résultats avec le récepteur GPS TomTom BT Wireless :

0280000000419608-photo-imageneteco.jpg
0280000000419609-photo-imageneteco.jpg
0096000000392080-photo-imageneteco.jpg


Résultats avec le récepteur GPS GlobalSat BT-338 :

0280000000419610-photo-imageneteco.jpg
0280000000419612-photo-imageneteco.jpg
0096000000392081-photo-imageneteco.jpg


Résultats avec le récepteur GPS TomTom Wireless MkII (puce SirFStar III):

0280000000419613-photo-imageneteco.jpg
0280000000419614-photo-imageneteco.jpg
0096000000392082-photo-imageneteco.jpg


Conclusion de la partie "Parking personnel" :

Voilà la vraie déception de test. Là où le récepteur GPS GlobalSat BT-338 arrivait à capter assez de satellites pour être utilisé avec des solutions classiques de navigation directement à partir d'un parking personnel, le nouveau récepteur GPS de TomTom, bien que possèdant lui aussi un chipset GPS de nouvelle génération, n'arrive pas pour sa part à obtenir un tel résultat, même au bout d'une dizaine de minutes !

      Parking en sous sol

Sans doute le test crucial pour le nouveau récepteur GPS de TomTom. Arrive-t-il oui ou non à permettre de capter un ou plusieurs satellites dans un parking en sous sol, qu'il soit près ou non de la porte de sortie ? Inutile de préciser ici que le récepteur TomTom BT Wireless de première génération ne capte aucun satellite.

Résultats avec le récepteur GPS GlobalSat BT-338 :

0280000000419615-photo-imageneteco.jpg
0096000000392083-photo-imageneteco.jpg


Résultats avec le récepteur GPS TomTom Wireless MkII (puce SirFStar III):

0280000000419616-photo-imageneteco.jpg
0096000000392084-photo-imageneteco.jpg


Conclusion de la partie "Parking en sous sol" :

Ici, pas de réelle surprise, le récepteur GPS TomTom Wireless mkII souffre toujours d'un manque de sensibilité qui ne lui permet que de capter brièvement quelques satellites toujours sans obtenir de "fix".

Conclusion

Possédant un design plus "branché" avec un espace permettant de le porter autour du cou, des dimensions légèrement plus réduites, surtout au niveau de l'épaisseur, par rapport au premier récepteur GPS de TomTom, le nouveau récepteur TomTom Wireless MkII, lui aussi Bluetooth, ne tire pas réellement parti du nouveau chipset GPS SirFStar III qui commence à se généraliser auprès des constructeurs de récepteurs GPS.

Plutôt lent à obtenir un "fix" et moins sensible que certains de ses concurrents, l'empêchant alors de l'utiliser dans la plupart parkings personnels, le nouveau récepteur GPS ne fait donc clairement pas partie des meilleurs du domaine disponibles sur le marché. Néanmoins, il possède une capacité à démarrer rapidement (1 à 2 secondes suffisent) et être immédiatement utilisable via des logiciels classiques de navigation assistée par GPS, et ne perd plus de satellites une fois qu'il a réussi à les capter.

En tout état de cause, TomTom à donc choisi de commercialiser à moindre coût en pack (pack logiciel Smartphone + récepteur GPS pour 249€ TTC) un récepteur GPS tout simplement "correct", ne cherchant pas à rivaliser avec les acteurs les plus connus et reconnus du marché. Les utilisateurs les plus néophytes ne seront très certainement pas gênés par les performances moyennes d'un tel récepteur GPS tandis que les utilisateurs les plus avertis feront comme pour le précédent récepteur GPS Bluetooth de TomTom, c'est à dire qu'ils le laisseront sans doute dans sa boite d'origine...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Désenchantée : la saison 2 pour tous sur Netflix dès le 20 septembre
Edge Chromium, la version de développement continue son évolution
Les bactéries océaniques qui produisent de l’oxygène altérées par la pollution plastique
Hyundai et Kia investissent dans Rimac pour développer deux sportives électriques
Fondation / e / : des smartphones Android remis à neuf... les services Google en moins
La dernière maj Xbox One vous permet de voir si vos amis jouent sur PC ou console
Formule E : notre reportage dans l’antichambre des voitures électriques
Des chercheurs conçoivent un réseau de neurones artificiels
Fête des mères, nos 15 idées cadeaux pour gâter votre maman
Mercedes : le constructeur veut des voitures neutres en CO2 d'ici 2039
Être propriétaire de sa voiture, un modèle bientôt dépassé d'après le CEO de Volvo
Guacamelee! Super Turbo Championship Edition est gratuit sur le Humble Store
VivaTech 2019 - AMY (RATP), l'appli qui utilise les ultrasons pour alerter les piétons d'un danger
Netflix a amélioré la qualité audio de vos séries et films il y a quelques jours, voilà comment
Lightyear dévoilera sa voiture électrique à énergie solaire le 25 juin prochain
scroll top