Analysys étudie le marché des nouveaux services multimédias mobiles

Ariane Beky
07 novembre 2003 à 00h00
0
Le cabinet Analysys a réalisé pour l'ART une étude sur l'état d'avancement technique et économique des services multimédias mobiles (Wap, MMS et i-mode).

L'Autorité de régulation des télécommunications (www.art-telecom.fr) a publié le mois dernier un rapport réalisé l'été 2003 par le cabinet d'études et de conseil Analysys (www.analysys.com) sur l'état d'avancement technique et économique des services multimédias mobiles, du MMS à l'i-mode.

Désormais, l'abonné à la téléphonie mobile en France a le choix entre un nombre important de modes d'accès au multimédia mobile. Analysys a focalisé son étude sur les services de communications interpersonnelles (messageries multimédia, e-mail...) et de navigation sur Internet (portails, kiosques, i-mode, etc.)

Ces services peuvent être utilisés sur des réseaux GSM (Global System for Mobile Communications) ou GPRS (Global Packet Radio Service), service de transport de données sur les réseaux GSM, et ultérieurement sur des réseaux UMTS (Universal Mobile Telecommunications System).

Aujourd'hui, soulignent les auteurs de l'étude, les performances du GPRS « sont limitées en terme de débit ». Par ailleurs, le prix de détail du trafic GPRS reste « élevé », de l'ordre de « 10 fois plus cher que le trafic fixe d'accès à Internet par RTC (réseau de téléphonique commuté) ».

Si l'on en croit les résultats de l'étude, la baisse du prix de détail, la généralisation des accords de roaming, l'augmentation du parc de terminaux compatibles MMS, la maîtrise de l'interopérabilité entre terminaux, une plus grande interopérabilité entre opérateurs mobiles (lancée en mai 2003), ainsi que l'ouverture de l'interopérabilité avec Internet, devraient « favoriser le développement des usages auprès des utilisateurs itinérants ».

Quant à la croissance des services de navigation sur Internet (Web, Wap ou i-mode, « l'Internet de poche » proposé en France par Bouygues Telecom), elle est encore limitée par « de fréquentes interruptions de service et des difficultés techniques ».

Quoi qu'il en soit, en terme de calendrier de développement, il est probable que le marché des services de messagerie multimédia mobile et de navigation « décolle dans les prochains 18 à 24 mois - temps nécessaire pour obtenir un parc suffisant de terminaux compatibles », précise Analysys dans son rapport.

Enfin, le succès des services sur réseaux GPRS devrait permettre d'établir « un modèle et une base solide de crédibilité pour le développement futur de services sur réseaux UMTS (débits supérieurs et nouveaux usages pour le multimédia mobile.) »

Pour conclure, l'ART a rappelé dans un communiqué que « tous les ingrédients pour le développement des services multimédias mobiles sont présents le long de la chaîne de valeur. »

Le marché est actuellement « en phase de structuration », entraînant une compétition entre les différents acteurs « pour contrôler la plus grande proportion possible de la valeur créée ». Ces évolutions influenceront fortement le développement futur des services sur réseaux UMTS.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
ITER : le premier élément du Tokamak est installé
scroll top