Vodafone va-t-il préférer Samsung à Nokia pour ses mobiles 3G ?

Par
Le 09 septembre 2003
 0

Le premier opérateur de téléphonie mobile européen semble privilégier les fabricants de combinés sud-coréen et japonais, au finlandais Nokia, leader du marché.

Le premier opérateur de téléphonie mobile européen semble privilégier les fabricants de combinés sud-coréen et japonais, au finlandais Nokia, leader du marché.

Dans un communiqué publié lundi, l'opérateur mobile britannique Vodafone a fait savoir qu'il négocie actuellement la signature de partenariats exclusifs avec des fabricants de téléphones mobiles 3G (troisième génération).

Le premier opérateur mondial de téléphonie mobile par la capitalisation n'a cependant pas confirmé sa préférence supposée pour des constructeurs asiatiques comme l'avait laissé entendre le quotidien financier britannique The Times.

D'après le quotidien, Vodafone semble privilégier au finlandais Nokia, numéro un mondial des fabricants de téléphones mobiles, le sud-coréen Samsung Electronics, 3ème mondial, et le japonais Sanyo Electric pour la fourniture de combinés compatibles avec une version améliorée de son service Vodafone Live!, portail multimédia (Wap, Web, MMS, Java) - Vodafone a enregistré un total de 122,7 millions de clients fin juin 2003, dont 1,75 million abonnés à Live!

Le groupe n'a pas souhaité confirmer l'information publiée par FT : "Vodafome procède à des essais d'un certain nombre de combinés compatibles avec son service qui sera disponible avant mars 2004. Toutefois, nous ne pouvons confirmer à ce stade quels constructeurs seront ses fournisseurs exclusifs", a déclaré la direction de Vodafone.

Une chose est sûre, le groupe britannique a déjà signé plusieurs accords avec des constructeurs non-européens dont le japonais Sharp. Par ailleurs, Sanyo fournit déjà des combinés de nouvelle génération à l'opérateur mobile japonais J-Phone, qui prendra le nom de Vodafone KK, sa maison mère, le 1er octobre 2003...

Par ailleurs, si Vodafone teste effectivement un combiné 3G de Samsung, il teste également un combiné 3G fabriqué par Nokia.

Les constructeurs asiatiques, qui ont de l'avance sur leurs marchés domestiques en matière de combinés pour la téléphonie mobile de troisième génération, vont-ils réussir à s'imposer sur le marché européen de la 3G encore balbutiant ?
Modifié le 20/09/2018 à 15h48

Les dernières actualités

scroll top