Les opérateurs GSM s’engagent à "améliorer la couverture territoriale mobile"

Ariane Beky
07 octobre 2002 à 00h00
0

Orange, SFR et Bouygues Telecom se sont engagés auprès de l’ART "à améliorer la couverture effective du territoire, canton par canton."

Orange, SFR et Bouygues Telecom se sont engagés auprès de l'ART "à améliorer la couverture effective du territoire, canton par canton."

L'Autorité de régulation des télécommunications (ART) a publié vendredi la position commune des trois opérateurs de téléphonie mobile français relative à la couverture des zones blanches, position adressée au Président de l'Autorité le 24 septembre dernier.

Orange (France Télécom), SFR (Groupe Cegetel), et Bouygues Telecom se sont engagés à "améliorer la couverture territoriale mobile, un enjeu majeur en terme d'aménagement du territoire".

L' ART, elle même, propose depuis le premier semestre 2001 des outils permettant d'évaluer la couverture "effective" du territoire et d'étudier les différentes manières pour y parvenir.

Elle a mis au point une méthode d'évaluation de la couverture du territoire, "canton par canton." Cette méthode a été choisie par une trentaine de départements afin d'effectuer des enquêtes de terrain. Le département de la Meuse (55) a été le premier à se lancer.

[5 questions à Dominique VANON, DSI du Conseil Général de la Meuse http://www.neteconomie.com/perl/navig.pl/neteconomie/infos/article/20011217135855]

L'Autorité s'est intéressée aux avantages respectifs des deux principales approches envisagées : "l'itinérance locale et la mutualisation des infrastructures passives."

Elle a analysé ces solutions afin "d'assurer à moindre coût l'extension de la couverture mobile territoriale avec un service de qualité, en évitant d'introduire tout déséquilibre concurrentiel entre les trois opérateurs mobiles."

Dans le cas de l'itinérance locale, chacun des opérateurs supporte un tiers des investissements et des coûts fixes, les coûts variables étant répartis en fonction du trafic généré par leurs abonnés respectifs.

L'itinérance locale consiste à mettre en place une seule infrastructure dans les zones blanches, non couvertes. Ensuite celle-ci sera utilisée par les trois opérateurs. Dans le cas de la mutualisation, chacun construit son réseau, les pylônes étant partagés.

Orange France, SFR et Bouygues Telecom se déclarent prêts à entreprendre "sans délai les travaux sur les premiers sites mutualisés et à lancer immédiatement les expérimentations permettant de valider les conditions de mise en œuvre de l'itinérance locale."
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top