Gartner doute du succès du GPRS

Par
Le 04 juin 2002
 0

La société d’études et de conseil Gartner estime que le GPRS pourrait être "une énorme déception technologique" en 2003.

La société d'études et de conseil Gartner estime que le GPRS pourrait être "une énorme déception technologique" en 2003.

Gartner, société de conseil et de recherche en informatique basée à Stamford aux Etats-Unis, a réalisé une nouvelle étude sur le GPRS ("GPRS fails to meet mobile data revenue expectations" - William Clark).

L'institut souligne que les revenus de la téléphonie mobile 2,5G ne devraient pas répondre aux attentes des opérateurs.

Le GPRS (General Packet Radio Service) est une évolution du GSM, norme de téléphonie mobile dominante. Avec le GPRS, le volume de données effectivement transmis est facturé, et non la durée de la transmission. Ses débits peuvent aller jusqu'à 115 kbps, contre 9,6 kbps pour un GSM classique.

Outre les communications téléphoniques, le GPRS est adapté à la navigation sur Internet, la réception et l'envoi d'e-mails, etc.

Les opérateurs téléphoniques mobiles présents sur ce segment de marché, Orange, Bouygues Telecom et SFR en France, devraient patienter sept à huit ans avant d'atteindre l'équilibre, d'après Gartner.

Les opérateurs tablent sur des chiffres d'affaires mondiaux supérieurs à 2,5 milliards de dollars en 2002, et de 32 milliards de dollars par an d'ici 2005. Gartner pense en revanche que le lancement des réseaux GPRS va générer des revenus inférieurs de 50% aux prévisions.

Pour la société d'études l'actuelle phase de lancement du GPRS sera "une énorme déception technologique". Néanmoins, les acteurs des télécoms pourraient retrouver le sourire lorsque la capacité des réseaux, les téléphones mobiles et les applications liées auront atteint la maturité.

Et si, comme le remarque Gartner, les applications GPRS actuelles sont destinées aux professionnels, il est probable que des applications grand public soient proposées dans un proche avenir.

Quoiqu'il en soit, Gartner estime que des investissements de 6 à 9 milliards de dollars supplémentaires seront nécessaires d'ici à 2005, en plus des 113 milliards de dollars déjà prévus au niveau mondial, pour que le GPRS soit une réussite.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top