Fusion entre Palm et Handspring ?

21 novembre 2001 à 00h00
0
Les rumeurs selon lesquelles les deux sociétés américaines spécialisées dans les assistants personnels Palm et Handspring pourraient fusionner s'accentuent.

Selon le Wall Street Journal, Palm et Handspring pourraient fusionner en une seule entité.

Cette rumeur n'est certes pas nouvelle. Mais après le départ du PDG de Palm, Carl Yankowski, il y a deux semaines, le rapprochement entre les deux sociétés, qui produisent des assistants personnels numériques dotés des mêmes logiciels et sont respectivement numéro un et deux du marché aux Etats-Unis, paraît de plus en plus probable.

"La démission de Carl Yankowski de son poste de PDG a fait remonter toutes les questions sur l'avenir à long terme de l'entreprise", explique un analyste.

Des spéculations autour de la fusion de Palm, pionnier sur un marché très prometteur mais qui perd des parts de marché au profit de nouveaux concurrents, avec un autre acteur du marché de l'informatique fait déjà l'actualité depuis un certain temps.

Après avoir été considéré il y a un an comme une cible potentielle par des vendeurs directs d'ordinateurs, comme Computer ou , Palm avait en 2001, démenti des rumeurs de rapprochement avec .

Et aujourd'hui, si cette fusion ne se réalisait pas, le cours de l'action de la société demeure si bas que Palm pourrait représenter une cible de choix pour beaucoup de grands groupes. Et à ce titre, la menace pourrait venir, non pas d'un acteur de l'informatique mais de la part d'un constructeur de téléphones mobiles. D'après certains analystes, le numéro un mondial du secteur Nokia aurait marqué un certain intérêt. Une affaire à suivre...
Modifié le 20/09/2018 à 15h48
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Olivier PUJOL : Cytale, le livre à l'heure de la distribution numérique
L’ART et la Meuse évaluent la couverture des réseaux mobiles
9 Online propose un forfait ADSL à 295 francs par mois pour un débit de 1024 kbits/s !
Place de marché : SupplyOn et Volkswagen s'associent
Free Télécom peut fixer ses tarifs d'accès à Internet à la minute
Olivier PUJOL : Cytale, le livre à l'heure de la distribution numérique
L’ART et la Meuse évaluent la couverture des réseaux mobiles
9 Online propose un forfait ADSL à 295 francs par mois pour un débit de 1024 kbits/s !
Place de marché : SupplyOn et Volkswagen s'associent
Free Télécom peut fixer ses tarifs d'accès à Internet à la minute
Haut de page