L’éditeur Ubicco analyse la version 2.0 du WAP

Par
Le 27 août 2001
 0

L’éditeur de solutions multi-accès Ubicco publie son analyse sur la nouvelle version du Wap, évoluée mais complexe.

L'éditeur de solutions multi-accès Ubicco publie son analyse sur la nouvelle version du Wap, évoluée mais complexe.

Ubicco, éditeur français de plates-formes de diffusion de contenus sur terminaux mobiles, publie un livre blanc sur la nouvelle version de la technologie Wap (Wireless application protocol).

Démarche commerciale avant tout, cette publication est également destinée à « apporter un regard didactique sur les principales évolutions technologiques de cette nouvelle version ».

Les décisions du Wap Forum, les spécifications rédigées par les principaux acteurs de l'Internet mobile (Nokia, Ericsson, NTTDoComo, etc.), les usages grands publics et professionnels du Wap version 2.0, ses spécificités et leur impact, ont été « décortiquées » par l'éditeur.

Le Directeur technique d'Ubicco Cédric NICOLAS, auteur de ce livre Blanc, remarque :

« L'objectif du Wap 2.0 est de permettre enfin le déploiement de services de données sur des terminaux sans fil, et de générer de nouveaux revenus pour les opérateurs, fabricants, fournisseurs de services et de contenus, sociétés de service et éditeurs de logiciels. »

Cette nouvelle version du Wap comprend la configuration automatique du terminal, du push et du contrôle des applications téléphoniques. Ces fonctionnalités devraient favoriser l'usage de cette technologie par des moyens indirects.

Pourtant, malgré des évolutions technologiques de taille et de nombreuses améliorations pour l'utilisateur, elle reste « complexe ».

L'éditeur estime notamment que les opérateurs et prestataires sont encore loin de mettre en place un système commun de facturation pour les contenus Wap. Par ailleurs, Ubicco souligne l'absence d'informations sur les relations entre Wap et Java.

« Nous sommes en droit de nous demander si cette nouvelle spécification Wap 2.0 verra le jour, voire si d'autres technologies moins lourdes à implémenter ne remplaceront pas ce protocole », conclut Cédric NICOLAS.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top