Tiscali se retire de la course à l’UMTS en Italie

Par
Le 16 juillet 2001
 0

Tiscali choisit de se concentrer sur le marché Internet européen, et renonce au marché de l'UMTS en Italie.

Tiscali choisit de se concentrer sur le marché Internet européen, et renonce au marché de l'UMTS en Italie.

Dans un communiqué officiel, Tiscali annonce son retrait de la téléphonie mobile de troisième génération en Italie, et son recentrage sur le marché «de la communication Internet en Europe.»

Le groupe dirigé par Renato SORU ne souhaite pas exercer l'option de rachat de son intérêt de 25,2% dans H3G Italia.

Le conglomérat asiatique Hutchison Whampoa et Tiscali sont les principaux actionnaires de H3G, le premier détenant 78,3% des parts. De son côté, le fournisseur d'accès à Internet ne va conserver que 0,3% de sa participation dans le consortium.

H3G avait obtenu en 2000 la 5e licence UMTS italienne pour 2 milliards d'euros. Tiscali n'avait pas d'ailleurs participé à son financement.

Tiscali a démarré ses activités télécoms en 1998 en vendant des télécartes prépayées en Sardaigne. Puis l'opérateur a proposé des accès libres à Internet, devenant un des fournisseurs les plus importants en Italie.

Bien que le groupe propose toujours divers services de télécommunication, et bien qu'il soit présent dans le secteur des réseaux locaux en fibre optique, il est surtout devenu un portail dont le modèle économique est basé sur le contenu et la publicité.

Le fournisseur d'accès cherche désormais à privilégier ses activités Internet au niveau européen, mais aussi à digérer ses dernières acquisitions : le Néerlandais WorldOnline, le Français LibertySurf, et le Britannique Line One, entre autres.

Dans une conjoncture défavorable, quelle stratégie va développer Tiscali pour générer de nouveaux bénéfices ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top