Patricia Dunn, ex-chairwoman d'HP, est inculpée

0
Principale accusée dans l'affaire d'espionnage interne au groupe HP, l'ex-présidente du conseil d'administration, a été inculpée par la justice californienne.

Initiatrice d'une enquête interne officieuse, Patricia Dunn, ex-chairwoman d'HP, a été inculpée mercredi 4 octobre 2006 par le procureur californien.

Cette inculpation qui vise "la mauvaise personne pour de mauvaises raisons", est la conclusion "d'une campagne de désinformation bien financée et très bien orchestrée", a déclaré son avocat.

Un autre dirigeant d'HP ainsi que trois détectives chargés d'obtenir des informations sur les membres du conseil d'administration du groupe et d'identifier l'auteur d'alertes à l'attention de la presse, ont été épinglés.

Dunn et ses comparses ont été reconnus coupables d'avoir "bafoué le droit à la vie privée et enfreint la législation de l'état de Californie", a souligné le procureur Bill Lockyer. Les inculpés doivent répondre des charges comme l'obtention illégale de données privées et l'usage frauduleux de données informatiques et télécoms.

Un relevé précis des communications effectuées par les membres du conseil avait notamment été obtenu par la direction d'HP. Parallèlement, des pressions ont été exercées sur des journalistes (CNET, Wall Street Journal, New York Times).

Bien qu'impliqué dans cette affaire d'espionnage interne, Mark Hurd, CEO de la firme informatique américaine, n'a pas été inquiété, jusqu'ici.

Hurd, qui remplace depuis fin septembre Patricia Dunn à la tête du conseil d'administration d'HP, "passation de pouvoir" initialement prévue pour janvier 2007, devrait conserver son poste de président de la multinationale.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page