Après OpenOffice, la Gendarmerie adopte Firefox et Thunderbird

Par Ariane Beky
le 07 février 2006 à 00h00
0

Après avoir adopté OpenOffice, le corps a confirmé équiper d’ici la fin 2006 ses 70.000 postes de travail du navigateur Firefox conçu par la Fondation Mozilla.

Après avoir adopté OpenOffice, le corps a confirmé équiper d'ici la fin 2006 ses 70.000 postes de travail du navigateur Firefox conçu par la Fondation Mozilla.

Après avoir remplacé Microsoft Office par la suite bureautique OpenOffice, logiciel libre sous licence GPL, la Gendarmerie nationale adopte Firefox et Thunderbird.

La migration vers le navigateur web et la messagerie électronique open source de la Fondation Mozilla (mozilla-europe.org) a été confirmée lors de l'édition 2006 du Salon des solutions Linux (solutionslinux.fr).

Dans un entretien accordé le mois dernier à Linux pratique, le général Brachet, sous-directeur des télécoms et de l'informatique au sein de la direction générale de la Gendarmerie nationale, a précisé que le navigateur Firefox sera téléchargé sur 70.000 postes au total cette année, la messagerie Thunderbird sur 45.000.

Interrogé sur ce choix, Christian Brachet a précisé que Firefox respecte les standards du W3C (w3.org) et que, contrairement à Internet Explorer de Microsoft, ce navigateur peut être utilisé sous différents OS : Windows, Linux ou Mac OS X (Microsoft abandonne IE pour Mac).

"Lorsque la Gendarmerie délivrera ses applications via Internet, elle n'imposera pas à l'interlocuteur une plate-forme ou un éditeur particulier. Il suffira soit de télécharger Firefox soit d'utiliser un autre navigateur qui respecte les standards du W3C et ceci quel que soit le système d'exploitation utilisé", a insisté le général Brachet.

Au-delà de cette dimension "citoyenne", privilégier le téléchargement de logiciels libres ou open-source à l'acquisition de licences pour utiliser des solutions "propriétaires", offre la possibilité à la Gendarmerie de réaliser une économie substantielle (defense.gouv.fr/sites/gendarmerie/).

Le colonel Nicolas Géraud, chef du bureau de la conception et de la coordination à la sous-direction des télécoms et de l'informatique de la Gendarmerie nationale, estime l'économie potentielle à environ 2,4 millions d'euros par an.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés :
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Un nouveau kilo, Huawei, SFR, Parcoursup : les actualités tech' de la semaine
LG veut être neutre en émissions carbone d'ici à 2030 et explique comment
Star Wars : après l'échec de Solo, Lucasfilm abandonne les spin-off
Comparatif 2019 : quels processeurs pour jouer et travailler ?
Où en est la législation française sur les travailleurs d'Uber, Deliveroo et consorts ?
Des capteurs inspirés des araignées pour permettre aux drones de réagir plus vite
Chine : une sonnerie de téléphone pour stigmatiser les citoyens endettés
Google lance la livraison de repas directe depuis Search, Maps et l'Assistant
AIDA64, l'outil de bench et de diagnostic, disponible en version 6.0
La transition écologique de l'industrie chimique va demander beaucoup d'énergie renouvelable
scroll top