Convergence, l’Arcep rappelle à l’ordre France Télécom

01 juin 2018 à 15h36
0
Imbroglio ? "Family Talk", une offre fixe vers mobiles du groupe France Télécom, créée des tensions entre l'Autorité de régulation et l'opérateur historique.

L'Autorité de régulation (arcep.fr) reproche à France Télécom de ne pas l'avoir suffisamment informée avant que ne soit commercialisée une offre combinée fixe et mobile.

En juin 2005, l'offre "Family Talk" de la filiale mobile du groupe, Orange France, a été lancée sans que ce service n'ait été présenté dans son intégralité à l'Arcep. L'offre facturée 39 euros par mois permettait alors à une même famille de passer des appels illimités depuis une ligne fixe France Télécom vers trois mobiles Orange.

"Lors de l'instruction, la société France Télécom n'a jamais indiqué à l'Arcep qu'elle comptait faire distribuer cette offre par Orange, lancer cette offre commercialement pour son propre compte", a indiqué le régulateur dont les propos ont été rapportés par Les Echos dans leur édition du 23 janvier 2006.

Orange a commercialisé Family Talk "treize jours après que l'avis de l'Arcep ait été donné." Saisie du dossier par l'Association des opérateurs de réseaux et services de télécommunications* (aforstelecom.fr) dont les membres se sentaient floués, l'Arcep a mis en demeure l'opérateur historique "de respecter ses obligations" mais n'a pas communiqué sur le sujet.

Selon Les Echos, au cours du second semestre 2005, l'Arcep a obtenu "la correction de plusieurs éléments de l'offre." En outre, l'offre n'a plus était limitée aux seuls mobiles Orange, elle a également couvert les appels d'un fixe FT vers les mobiles SFR et Bouygues Telecom.

En revanche, la promotion de 10 euros par mois sur les deux premiers mois d'abonnement qui n'avait pas été soumise à l'Arcep, a été "suspendue". Par ailleurs, l'offre au départ limitée aux 10.000 premiers clients qui en feraient la demande, a été limitée aux 7500 premiers souscripteurs suite à la mise en demeure.

Finalement, en novembre dernier l'offre "repensée" a été ouverte aux 60.000 premiers souscripteurs. Nouveau bémol en décembre 2005, lorsque dans un entretien accordé au Figaro, Didier Lombard, président de France Télécom, souligne que seuls 10.000 clients se sont abonnés à l'offre Family Talk "parce qu'elle a été limitée dans un premier temps par le régulateur [...] Pour tous les nouveaux services, nous sommes bridés !"

Agacé, le régulateur a affirmé de son côté que "le plafond de 10.000 a été proposé par France Télécom et non par l'Arcep." Imbroglio ?

Les membres de l'Afors : Hub Télécom, Bouygues Telecom, BT, Cegetel, Colt, , Deutsche Telekom France, Neuf Telecom, MCI, , Prosodie, SFR, SRR, Telecom Italia France, Tiscali, UPC Broadcast France/Noos et XTS Telecom.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Dell commercialisera des ordinateurs portables compatibles avec les réseaux 3G/HSDPA
Stockage : une communauté chez Intel, une fusion pour iMation
Yahoo! ouvre son 1er centre de R&D en Europe
Une nouvelle mise à jour Française disponible pour le PDAPhone E-Ten M600
L’Europe dynamise les ventes mondiales de PC
Dell commercialisera des ordinateurs portables compatibles avec les réseaux 3G/HSDPA
Stockage : une communauté chez Intel, une fusion pour iMation
Yahoo! ouvre son 1er centre de R&D en Europe
L’Europe dynamise les ventes mondiales de PC
Une nouvelle image du PDAPhone UMTS et GPS FSC Pocket Loox T800/T830
Haut de page