Free est condamné pour publicité mensongère

0
Le FAI Free a été condamné mardi à une amende de 11.500 euros pour avoir mené une campagne mensongère sur un service d'échange de modems ADSL.

L'arroseur arrosé... Parmi les fournisseurs d'accès Internet les plus actifs du marché français, Free a été condamné le 13 décembre 2005 pour publicité mensongère.

Le tribunal correctionnel de Paris a infligé à la filiale du groupe et au président de son conseil d'administration, Cyril POIDATZ, une amende pénale de 11.500 euros.

France télécom, condamné le mois dernier à verser 6 millions d'euros à Free pour "préjudice matériel et préjudice d'image" dans le cadre d'une campagne publicitaire parue dans la presse fin 2004, appréciera.

Free, de son côté, avait en mars 2004 fait la promotion d'un service d'échange de modems ADSL. Dans un communiqué le FAI déclarait :

"Les anciens abonnés ne disposant pas encore de la Freebox se verront proposer l'échange de leur modem Sagem contre une Freebox à compter du deuxième trimestre 2004."

Cet échange censé être gratuit a finalement été facturé 59,99 euros "au titre des frais engagés". Un abonné mécontent, suivi par d'autres, a saisi le 12 août 2004 la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes).

Résultat des courses, en plus de l'amende pénale infligée, Free devra dédommager les abonnés qui se sont portés parties civiles. Par ailleurs, la décision sera publiée dans le quotidien Libération.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page