Entente entre opérateurs : Que Choisir exige réparation

0
Après avoir obtenu gain de cause contre les opérateurs mobiles auprès du Conseil de la Concurrence, l'UFC Que Choisir demande réparation.

L'UFC Que Choisir invite 30 millions d'abonnés mobiles à demander réparation.

Rappelons que pour avoir négocié des accords "secrets" de parts de marché entre 1997 et 2002, Orange France, SFR et Bouygues Telecom ont écopé mercredi 30 novembre 2005 d'une amende record de 534 millions d'euros.

Le plus lourdement sanctionné par le Conseil de la Concurrence est Orange (256 M€), suivi de SFR (220 M€), et de Bouygues (58 M€). Les trois sociétés qui feront appel de cette décision, risquent des poursuites de la part de leurs propres abonnés.

En effet, l'UFC Que Choisir a bien l'intention de défendre les millions de consommateurs lésés, pour une valeur estimée par l'association à 1,2 milliard d'euros.

L'Union fédérale des consommateurs invite les clients des trois opérateurs à mener des actions individuelles en justice pour obtenir réparation. L'association va même jusqu'à leur proposer sur cartelmobile.org un outil d'évaluation du préjudice subi à partir de critères tels que le nom de l'opérateur, le montant et la durée du forfait.

Dans les faits, Alain Bazot, président de l'UFC Que Choisir, estime à un maximum de 40.000 le nombre de consommateurs qui porteront l'affaire en justice, ce qui fait que "99% des bénéfices illicites resteront dans le patrimoine des sociétés condamnées."

Est-ce la raison pour laquelle l'association qui va elle-même assigner en justice chaque opérateur, souhaite que l'action en nom collectif (class action aux Etats-Unis) devienne une réalité en France ?
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page