rootkit : Le Texas et la Californie attaquent Sony BMG

Par
Le 01 décembre 2005
 0

Bien que la maison de disque retire du commerce les cds équipés de l’impopulaire système de protection anti-copie XCP, Texas et Californie ont porté plainte.

Bien que la maison de disque retire du commerce les cds équipés de l'impopulaire système de protection anti-copie XCP, Texas et Californie ont porté plainte.

L'affaire du "rootkit" Sony BMG Music Entertainment fait des vagues...

Bien que la maison de disque ait décidé mi-novembre 2005 de retirer des bacs les cds de son catalogue comportant le décrié système de protection contre la copie 'XCP', les Etats américains de Californie et du Texas ont entamé des poursuites.

A l'origine de cette affaire, Mark Russinovich, co-fondateur de l'éditeur texan Winternals Software. Celui-ci a signalé fin octobre avoir décelé des bouts de codes malicieux ou "rootkits" installés à son insu sur son PC à la suite de la lecture de "Get Right with the Man" des frères Van Zant.

Ce cd Sony BMG est doté du système anticopie XCP conçu par l'éditeur britannique First 4 Internet Ltd.

Il est avéré que cette solution installe sur les PC sous Windows des fichiers cachés dépourvus d'un utilitaire de désinstallation. En outre, ces derniers peuvent ouvrir une brèche dans le système d'exploitation et permettre à un tiers de prendre le contrôle de l'ordinateur, comme le feraient des logiciels espions (spywares).

Scandale ! Le numéro un mondial du logiciel a lui-même décidé "d'ajouter à la version test de l'anti-spyware de Windows, une fonctionnalité permettant de détecter et d'enlever le composant rootkit de XCP", selon les termes de Jason Garms, spécialiste de la lutte contre les programmes malveillants (malwares) chez Microsoft.

Lancé en mars 2005, XCP aurait été intégré à une cinquantaine de cds du catalogue Sony BMG, albums édités à 4,7 millions d'exemplaires, selon Reuters. Les 2,1 millions d'exemplaires écoulés aux Etats-Unis devraient faire l'objet d'un échange. Quant aux invendus, ils sont en principe retirés du commerce.

Mais le Texas et la Californie ne décolèrent pas. Le procureur général texan souhaite obtenir une compensation financière de 100.000 dollars pour chaque violation avérée de la loi fédérale sur la protection des citoyens contre les logiciels espions.

En Californie, une action collective (class action) soutenue par l'EFF (Electronic Frontier Foundation) est menée afin d'obtenir des dommages et intérêts à la hauteur du préjudice subi par les acheteurs des cds audio Sony BMG sous XCP.

Enfin, l'Etat de New York a ouvert une investigation informelle afin de déterminer chez les disquaires de Virgin Megastore au généraliste Wal-Mart, si le rappel des cds concernés est effectif.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top