La France domine l’euroligue du Net !

Par
Le 30 novembre 2005
 0

D’après une étude européenne de l’EIAA, les Français passent 13h par semaine en moyenne à surfer sur Internet, soit trois heures de plus que les Nordiques.

D'après une étude européenne de l'EIAA, les Français passent 13h par semaine en moyenne à surfer sur Internet, soit trois heures de plus que les Nordiques.

Une nouvelle étude d'envergure européenne vient confirmer l'engouement des Français pour Internet.

D'après l'EIAA (eiaa.net), représentant européen des régies publicitaires interactives, les Français passent en moyenne 13 heures par semaine à surfer sur la Toile mondiale, soit deux heures trente minutes de plus que la moyenne "européenne" (Allemagne, Benelux, Espagne, France, Italie, pays nordiques, Royaume-Uni).

Les internautes français sont les plus assidus. Ils surfent en moyenne chaque semaine deux heures de plus que les internautes britanniques, espagnols et, plus surprenant, trois heures de plus que les internautes nordiques et ceux du Benelux !

En queue de peloton, on trouve les internautes allemands et italiens. Ces derniers naviguent en moyenne hebdomadaire 9 et 8 heures, respectivement.

Globalement, les internautes européens auront passé en 2005, 17% de temps en plus sur Internet qu'en 2004, et 56% de plus qu'en 2003, selon l'EIAA.

Par ailleurs, 24% des internautes interrogées dans le cadre de cette étude déclarent surfer plus de 16 heures par semaine. Cette proportion augmente avec la progression de l'accès haut débit dans les foyers.

Dans ce contexte, 29% des personnes concernées affirment télécharger de la musique en ligne au moins une fois par mois, 16% du podcast. Par ailleurs, 13% déclarent mettre à jour un blog et 10% utiliser la VoIP ou téléphonie par Internet.

L'EIAA conclut que l'Internet est le 2nd média préféré des Européens derrière la télévision. Par ailleurs, la Toile mondiale est devenue leur support d'information privilégié.

L'étude de la 'European Interactive Advertising Association' est basée sur les réponses obtenues par téléphone entre septembre et octobre 2005, auprès d'un échantillon de 1500 personnes.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top