Madonna sème la zizanie chez Warner et France Télécom

Par
Le 24 novembre 2005
 0

Warner et France Télécom réclameraient 14 M€ à Virgin Mega pour avoir bafoué le copyright et l’exclusivité négociée sur le nouvel album de la star américaine.

Warner et France Télécom réclameraient 14 M€ à Virgin Mega pour avoir bafoué le copyright et l'exclusivité négociée sur le nouvel album de la star américaine.

Remarquable femme d'affaires, Madonna crée un vent de panique parmi les majors du disque et les opérateurs télécoms.

Surfant sur le haut de la vague avec son nouvel opus "Confessions on a Dance Floor", la chanteuse pop américaine âgée de 47 ans chamboule les plans de Warner Music et de France Télécom.

Le 10 octobre dernier, la maison de disque et l'opérateur historique français annonçaient avoir négocié un accord d'exclusivité afin que le nouvel album et le simple "Hung Up" de la star soient diffusés en avant première et en numérique par les filiales Internet et mobile de France Télécom.

Or à un jour près, la sonnerie du titre "Hung Up" était également disponible sur le portail Vodafone Live!, rubrique sonnerie de SFR, second opérateur mobile français derrière Orange (France Télécom).

Quant aux disquaires, partenaires de référence des majors et des labels, ils ont dénoncé une pratique commerciale qui les place pour la première fois en seconde position derrière de nouveaux acteurs : Les opérateurs.

Parallèlement, le kiosque de musique en ligne Virgin Mega a proposé en téléchargement payant "Confessions on a Dance Floor" avant sa sortie officielle, le 14 novembre 2005.

Warner Music et France Télécom n'ont pas apprécié. Selon le Nouvel Observateur, les sociétés ont porté plainte contre Virgin Mega auprès du tribunal de commerce de Paris pour "contrefaçon et parasitisme".

Virgin Mega n'aurait pas hésité à télécharger "Hung Up" sur le site de Wanadoo, filiale Internet de France Télécom, afin de commercialiser le titre sur sa plate-forme en y insérant sa propre solution de gestion des droits numériques (DRM).

La maison de disque et l'opérateur français réclameraient au total 14 millions d'euros au kiosque accusé d'avoir bafoué les droits de Warner et de l'artiste-interprète, d'une part, et l'exclusivité de l'avant première accordée à France Télécom, d'autre part.
Modifié le 20/09/2018 à 15h40

Les dernières actualités

scroll top