La France rend le contrôle parental systématique

Par
Le 17 novembre 2005
 0

Les logiciels de contrôle parental seront "systématiquement" proposés aux nouveaux abonnés à Internet début 2006, a indiqué le ministère chargé de la famille.

Les logiciels de contrôle parental seront "systématiquement" proposés aux nouveaux abonnés à Internet début 2006, a indiqué le ministère chargé de la famille.

Les pouvoirs publics et les fournisseurs d'accès Internet actifs en France ont négocié mercredi un accord portant sur la fourniture de solutions de contrôle parental.

Dès le premier trimestre 2006, ces logiciels "performants, faciles à utiliser et sans surcoût seront disponibles dans tous les kits de connexion [...] Tous les nouveaux abonnés se verront ainsi sensibilisés aux risques d'Internet", a indiqué le ministère chargé de la famille dans un communiqué.

En outre, lors de leur inscription ou de la configuration de leur ordinateur pour se connecter à la Toile mondiale, la solution de contrôle parental sera automatiquement proposée. Il faudra accepter ou refuser l'installation du logiciel de filtrage des contenus pour poursuivre le processus.

Parallèlement, les pouvoirs publics et les FAI vont mener une campagne "afin de sensibiliser enfants et parents à ces problématiques", autrement dit à la protection des mineurs vis-à-vis de contenus susceptibles de heurter leurs sensibilités, voire de les mettre en danger. Il sera également proposé aux foyers d'ores et déjà connectés "d'installer gratuitement ces outils de protection".

Philippe Bas, ministre délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille, a signalé que ces logiciels répondront "à un cahier des charges très précis en termes de fonctionnalités, notamment des services différenciés - listes blanches, listes noires - selon que l'utilisateur est un enfant ou un adolescent".

Plus précise, Marie-Christine LEVET, présidente de l'Association des fournisseurs d'accès et de services Internet (afa-france.com), a déclaré :

"Ces logiciels fonctionneront sous un principe de liste blanche pour les plus jeunes enfants qui n'auront accès qu'à une liste de sites recommandés, et un principe de liste noire d'exclusion de sites soit pornographiques, soit d'incitation à la haine, faite sur la base d'une analyse sémantique".

Selon le ministère délégué à la famille, la France sera le premier pays à mettre en place un tel système, doit-on s'en réjouir ? Quid de la responsabilité individuelle ?

A l'heure actuelle, selon Médiamétrie, seuls 25% des parents internautes en France utilisent une solution de contrôle parental.
Modifié le 18/09/2018 à 14h18

Les dernières actualités

scroll top