SMSI : Reporters sans frontières n’est pas la bienvenue

Par Ariane Beky
le 15 novembre 2005
 0

Les autorités tunisiennes s’opposent à l’entrée dans le pays du secrétaire général de RSF lors du Sommet mondial de la société de l’information 2005.

Les autorités tunisiennes s'opposent à l'entrée dans le pays du secrétaire général de RSF lors du Sommet mondial de la société de l'information 2005.

L'association Reporters sans frontières (rsf.org) n'est pas bienvenue au Sommet mondial sur la société de l'information 2005.

Ce n'est pas une première, malheureusement. Lors de la phase 1 du SMSI en Suisse, à Genève, les 10, 11 et 12 décembre 2003, l'organisation internationale de défense de la liberté de la presse avait déjà été écartée...

L'interdiction notifiée à RSF par le directeur exécutif du secrétariat du SMSI en 2003 faisait suite à la suspension de l'association de la Commission des droits de l'Homme des Nations Unies. Or, cette suspension avait été demandée par des régimes "parmi les plus répressifs envers la liberté de la presse", selon Reporters sans frontières.

Le 10 novembre 2005, rebelote : Robert Ménard, secrétaire général de RSF, s'est vu notifier par courrier émanant de la direction exécutive du Sommet que "les autorités tunisiennes s'opposent à son entrée dans le pays" à l'occasion du SMSI.

L'association qui s'interrogeait sur la tenue de la phase 2 du Sommet en Tunisie, "un des pays les plus fermés à la libre information, doté d'une des plus impitoyables cyberpolices du monde", ne décolère pas.

"Interdire l'accès d'un responsable d'une organisation de défense de la liberté d'expression à un Sommet dédié à la société de l'information est tout simplement absurde et inacceptable", a indiqué Reporters sans frontières.

L'association demande à l'ONU et à l'UIT (Union internationale des télécoms), organisateurs du sommet, "de condamner la décision des autorités tunisiennes et de tout faire pour permettre à Robert Ménard d'assister à l'événement".

Quoi qu'il en soit, RSF ne se fait pas d'illusions, l'association conclut : "Ce Sommet est, d'ores et déjà, une mascarade. La liberté d'expression en sera la grande absente".

Chefs d'Etat et de gouvernement, représentants d'ONG et de la société civile, se réunissent à l'occasion du SMSI organisé sous le haut patronage de Kofi Annan, secrétaire général de l'ONU, à Tunis du 16 au 18 novembre 2005 (itu.int/wsis/).
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Google Chrome : un mode Lecture pourrait bientôt être déployé
Redécouvrez l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame grâce à la réalité virtuelle
BlackBerry Messenger (BBM) va fermer ses portes le 31 mai prochain
Salon de Shanghai - Lotus Type 130, l'hypercar qui pourrait faire renaître la marque
Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
Rage 2 ne sera pas un jeu service, mais aura droit à du contenu additionnel gratuit
Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
scroll top