Google Print, le retour

Par
Le 03 novembre 2005
 0

Après avoir interrompu 2 mois durant l’indexation de livres dans le cadre de son programme Google Print, le moteur d’origine américaine relance son service.

Après avoir interrompu 2 mois durant l'indexation de livres dans le cadre de son programme Google Print, le moteur d'origine américaine relance son service.

Après avoir interrompu en août 2005 la numérisation et l'indexation de livres dans le cadre de son programme Google Print, le moteur de recherche relance son service.

A travers ce programme (print.google.com), la société Internet américaine cherche à placer le contenu de livres directement dans les résultats de recherche du moteur.

Pour ce faire, Google veut numériser et rendre gratuitement accessibles en ligne des millions d'ouvrages - tout ou partie - en particulier des ouvrages appartenant aux bibliothèques de prestigieuses universités anglophones.

Or, depuis son lancement fin 2004, le Google Print "Library Project" fait réagir la France (BNF) et l'Europe non anglophone. Aux Etats-Unis, ces deux derniers mois les représentants d'auteurs et d'éditeurs américains ont porté plainte contre Google.

The Autors Guild (AG) et l'Association of American Publishers (AAP) accusent le moteur de développer son projet de numérisation d'ouvrages sous copyright "sans autorisation des ayants droit", à savoir les auteurs et les maisons d'édition.

Pour sa défense, Google rappelle que les auteurs et les éditeurs ont eu la possibilité durant l'interruption de son programme de refuser la numérisation de leurs ouvrages.
Le moteur ajoute qu'il est toujours possible de retirer un livre indexé de Google Print.

Par ailleurs, la société Internet a passé des accords avec les directions des universités du Michigan, Harvard, Stanford, Oxford (UK) et avec la New York Public Library. Google a signalé que 10.000 œuvres vont être ajoutées dans leur intégralité, aux livres accessibles via Google Print.

"Nous commençons avec les réserves des bibliothèques qui contiennent en majorité des livres anciens ou hors de circulation, mais également quelques livres plus récents", a signalé le responsable du projet Google Print, Adam Smith, dans un billet daté du 31 octobre 2005 (googleblog.blogspot.com).

Cette initiative sera-t-elle appréciée par les représentants des auteurs et des éditeurs américains ? Sera-t-elle du goût de leurs homologues européens ? Google Print est désormais ouvert dans plusieurs pays d'Europe, dont la France (print.google.fr).
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top