Google Print est attaqué en justice par de puissants éditeurs

0
Après la société américaine d'auteurs AG, la très puissante association des éditeurs américains AAP accuse Google Print de bafouer le copyright.

A la suite de la société américaine d'auteurs the Authors Guild (AG), c'est au tour de l'Association of American Publishers (AAP) de porter plainte contre Google Print.

Après avoir tenté de négocier, l'Association a décidé de poursuivre la société Internet américaine pour le compte des maisons d'édition McGraw-Hill Companies, Pearson Education, Penguin Group USA, Simon & Schuster et John Wiley & Sons.

Celles-ci s'opposent au Library Project à travers lequel Google numérise et rend gratuitement accessibles des millions d'ouvrages - tout ou partie - appartenant à de prestigieuses bibliothèques universitaires anglophones.

Pour mémoire, le Library Project - qui depuis son lancement fin 2004 fait vivement réagir la France (BNF) et l'Europe non anglophone - fait partie de Google Print (print.google.com).

De son côté, l'Association des éditeurs américains accuse le moteur de développer son projet de numérisation d'ouvrages sous copyright "sans autorisation des ayants droit", les maisons d'édition dans le cas présent.

L'AAP souhaite que le tribunal reconnaisse le non respect du copyright lorsque des ouvrages sont numérisés dans leur intégralité, et que celui-ci interdise à Google de mener son projet sans autorisation des ayants droit.

L'Association (publishers.org) représente les intérêts de 300 maisons d'édition, dont les 5 poids lourds cités plus haut.

"Si les auteurs et les éditeurs pensent que le Library Project peut devenir une ressource de référence, le fait est qu'à l'heure actuelle Google cherche à générer des millions de dollars en parasitant leur talent et leur propriété", a affirmé le 19 octobre 2005 Patricia Schroeder, présidente de l'AAP.

David Drummond, VP développement de Google Inc., a réagi en déclarant dans son billet "Pourquoi nous croyons en Google Print" (googleblog.blogspot.com) :

"Ce programme qui rendra des millions d'ouvrages plus faciles à trouver où que l'on soit installé dans le monde, est crucial pour la mission que s'est fixée notre société"

David Drummond a ajouté : "L'histoire des technologies est jalonnée de projets innovants confrontés à une large opposition avant d'être acceptés. Nous espérons que Google Print fasse partie de ces projets. Notre service est légal, les tribunaux le reconnaîtront, et l'industrie finira par comprendre les immenses bienfaits de Google Print".

A noter : Google Print est désormais décliné dans sa version française (print.google.fr).
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page