🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% ! 🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% sur le high-tech

Stephan Ramoin : "Le rachat de Gandi est la concrétisation d'un rêve"

31 août 2005 à 00h00
0
Nouveau propriétaire de Gandi, Stephane Ramoin parle de son admiration pour sa nouvelle société et de ses projets pour le premier registrar français

JB - Stephan Ramouin, bonjour. Avant de parler de Gandi, pouvez vous évoquer votre parcours professionnel ?

SR - Bonjour. J'ai débuté ma carrière dans l'édition chez Havas avant de rejoindre Multimania où j'ai été le bras droit d'Olivier Heckmann, cofondateur de la société avec Michel MEYER, avant la fusion avec Lycos. Par la suite, j'ai pris l'initiative de créer l'activité 'nom de domaine et hébergement' pour que j'ai quitté très récemment pour Gandi.

JB - Pourquoi avoir racheté Gandi et être resté silencieux ces dernières semaines ?

SR - Le rachat de Gandi s'est étalé sur onze mois et n'a été officiel que ces derniers jours. Mais c'est pour moi la concrétisation d'un rêve. En tant que manager, j'ai toujours voulu travailler dans une société avec une éthique. En outre, dans mon secteur d'activité, Gandi est une véritable icône qui m'a toujours fascinée. Ce rachat a été une immense folie mais c'est aujourd'hui une immense intense fierté de diriger Gandi.

Je suis bluffé par le sérieux, l'implication et le professionnalisme de mes collaborateurs ou par le capital sympathie que nous manifestent nos clients. Même la pétition hébergée par Neokraft contre la cession de Gandi m'apparaît comme un signe fort pour continuer l'excellence qui nous caractérise.

JB - La presse a évoqué un rachat d'un montant de 10 millions d'euros. Confirmez vous ce montant ? Comment avez-vous réuni une telle somme ?

SR - Le montant exact est de 13.35 millions d'euros et la somme a été réunie par moi-même et une équipe de trois autres managers. Tout comme les pétitionnaires, j'ai recensé toutes les possibilités pour pouvoir racheter Gandi, n'ayant aucune fortune personnelle. Un tour de table avec mes 3 associés, portés par le même idéal et objectifs, a été la solution.

JB - Vous avez acquis une solide expérience en matière d'hébergement chez Lycos. Comptez vous en faire profiter Gandi ?

SR - Je ne viens pas chez Gandi pour faire ce que je faisais chez Lycos. Nous voulons développer Gandi en restant concentrés sur son cœur de métier : le nom de domaine. Nous comptons par exemple proposer prochainement la vente de noms de domaines en .fr, une extension qui n'est paradoxalement pas présente chez le leader français ! Nous réfléchissons également à des services complémentaires dans la gestion ou la distribution des noms de domaine.

Pour ce qui est de l'hébergement, nous nous posons la question et aucune décision n'est prise. Mais si nous allions dans cette direction, nous respecterions l'éthique de Gandi et nous proposerions certainement quelque chose de différent.

JB - Avec les pages perso, les blogs ou les réseaux sociaux, on assiste à l'émergence d'un web "internaute centric". Anticipez vous la convergence des noms de domaine avec le numéro de téléphone ?

SR - Nous nous posions déjà ce genre de questions il y a quelques années chez Multimania. L'identité numérique est en effet une question centrale pour le développement du web et fait l'objet de nombreux débats auxquels Gandi apporte sa contribution.

Quel que soit le développement du web, nous essaierons de concilier harmonieusement l'intérêt des clients avec ceux des salariés et des actionnaires. Un beau pari non ?

JB - Stéphan Ramoin, je vous remercie.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

VIIV : Intel veut appliquer la recette Centrino au PC de salon
France Telecom lève 3 Mds € pour financer le rachat d'Amena
Le nouveau propriétaire de Gandi est un ex salarié de Lycos
Pas de M.V.N.O. pour Telecom Italia en France
ADP Télécom ouvre ses hotspots WiFi aux opérateurs internationaux
<b>Joyeux Noël</b>
Pas de M.V.N.O. pour Telecom Italia en France
ADP Télécom ouvre ses hotspots WiFi aux opérateurs internationaux
Le projet HP / Dinova de classe virtuelle peut-il séduire l’Afrique ?
Malgré Teleo, MSN ne concurrencera pas Skype...
Haut de page