La Gendarmerie nationale s’ouvre à OpenOffice

Ariane Beky
17 janvier 2005 à 00h00
0
Selon la communauté 'Linux' francophone, la Gendarmerie nationale serait prête à migrer vers la suite bureautique OpenOffice, logiciel libre sous licence GPL.

Toujours plus "libre" ?

Selon une brève parue le 14 janvier 2005 sur le site http://linuxfr.org/, la Gendarmerie nationale (www.defense.gouv.fr/gendarmerie) serait prête à migrer vers la suite bureautique "ouverte" OpenOffice.

Soutenu par Sun, également propriétaire de StarOffice, OpenOffice est un logiciel libre sous licence GPL et regroupe le traitement de texte Writer, le tableur Calc et l'outil de présentation Impress. Par ailleurs, la suite peut fonctionner sous de multiples plates-formes (Linux, Windows, Mac OS).

"Open source", téléchargeable sur Internet (www.openoffice.org), OpenOffice représente une sérieuse alternative à la suite bureautique "propriétaire" Microsoft Office. Résultat, OpenOffice est de plus en plus utilisée par l'administration française.

De son côté, la Gendarmerie nationale pourrait préciser ses motivations les 2 et 3 février 2005 au Salon des Solutions Linux (www.solutionslinux.fr/) lors des conférences de l'Agence française pour le développement de l'administration électronique (ADAE), d'une part, de France, d'autre part.

Selon linux.fr.org, un projet pilote aurait été plébiscité en interne. Résultat, l'ensemble du personnel de la Gendarmerie nationale devrait être équipé OpenOffice d'ici la fin de l'année 2005. A travers l'utilisation de l'outil, l'institution devrait réaliser une économie substantielle...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Il va pleuvoir des radars tourelles, avec 1 200 installations supplémentaires d'ici 2020
Traçage numérique : Emmanuel Macron officialise l'arrivée prochaine d'une application
Porn : Macron veut
Trop chers, pas assez autonomes, les véhicules électriques n'intéressent qu'un français sur dix
Radars tourelles : on les croyait indestructibles, ils ne résistent pourtant pas à la colère de citoyens
Amazon suspend provisoirement l'activité de ses centres de distribution français
De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Le nucléaire provoque-t-il moins de morts que le solaire ou l’éolien ?
Convention citoyenne pour le climat : les propositions phares retenues, et leur avenir
Émissions de CO2 : l'Assemblée nationale vote l'augmentation du malus à 20 000 euros
scroll top