L’ART propose aux collectivités de débattre via un "blog"

Par
Le 02 décembre 2004
 0

L’Autorité française de régulation des télécoms met en ligne un espace d’information, d’échanges et de réflexions dédié aux collectivités territoriales.

L'Autorité française de régulation des télécoms met en ligne un espace d'information, d'échanges et de réflexions dédié aux collectivités territoriales.

L'Autorité française de régulation des télécommunications (www.art-telecom.fr) a ouvert mercredi sur son site Internet un espace d'information, d'échange et de réflexion dédié aux collectivités territoriales.

A travers cet espace, les collectivités peuvent consulter les points de repères sur l'intervention publique dans les télécoms, en particulier concernant la couverture haut débit du territoire. Elles ont également la possibilité de partager leurs expériences et de consulter les études indépendantes réalisées pour le compte de l'ART.

Cerise sur le gâteau les collectivités peuvent désormais débattre et proposer des thèmes de réflexion via le "blog" intégré à leur espace sur le site web de l'Autorité.

L'ART rappelle que "dans l'acceptation classique, un blog est un site web personnel interactif qui sert couramment de journal intime et d'espace d'échange avec des proches". Le blog de l'espace collectivités fonctionne sur ce mode, mais "s'adresse aux collectivités et aux acteurs intéressés par les enjeux du développement de l'Internet haut débit dans les territoires."

Un modérateur est chargé de la validation des commentaires et articles envoyés. Bien entendu, les positions publiées dans ce cadre "ne constituent pas des avis normatifs, mais des éléments de réflexion."

Quant aux points de repères proposés sur l'espace collectivités du site Internet de l'Autorité, ils concernent : les fondements de l'intervention publique, les zones et la couverture haut débit (DSL), l'utilisation partagée des infrastructures, les prestations de gros, les relations avec l'ART...

"L'intervention des collectivités dans le domaine des télécoms est encore récente. Aucun acteur ne dispose aujourd'hui du recul suffisant pour établir avec certitude les effets qu'auront les interventions publiques locales sur le fonctionnement concurrentiel des marchés", a souligné Paul CHAMPSAUR, Président de l'Autorité.

Celui-ci a jouté : "Faire coexister de la meilleure manière possible les motivations publiques et privées et en trouver les synergies figurent probablement parmi les objectifs les plus stimulants de la construction de la société de l'information."
Modifié le 18/09/2018 à 14h16

Les dernières actualités

scroll top